Elections: derrière le choix des candidats...

Avec le soutien de
Shakeel Mohamed (au centre) sera le colistier de Aadil Ameer Meea et Aslam Hosenally au no 3. Il remplace ainsi Abdallah Goolamallee.

Que ce soit du côté de l’alliance Lepep ou celui de l’alliance PTr-MMM, on pressentait bien qu’il y aurait des modifications à la liste initiale de leurs candidats à la députation. Et il y en a eu. Il pourrait bien qu'il  en aurait d’autres d’ici le Nomination Day, lundi prochain, même si cette éventualité est infime.
 
C’est au sein de l’union PTr-MMM que des modifications majeures sont intervenues. Shakeel Mohamed, qui ne se trouvait pas sur la première liste, a obtenu son investiture, vendredi. Il remplace Abdallah Goolamallee.
 
C’est un fort lobby religieux qui a poussé Navin Ramgoolam à changer de poulain dans la circonscription de Port-Louis maritime – Port-Louis Est (n° 3), car le premier candidat identifié ne partageait pas la même école de pensée religieuse de la majorité des électeurs de la circonscription. De plus, dit-on, il avait exprimé sur Facebook son point de vue concernant une fête religieuse et ses commentaires n’avaient pas plu à plusieurs personnes.
 
Sollicité par l’express, un membre de la direction du MMM dément que son parti se soit mêlé de cette affaire. «C’est un candidat travailliste et c’est le PTr qui s’est occupé de cette affaire», confie-t-il. Une chose est sûre, ce sont ses commentaires qui ont contribué à l’évincement d’Abdallah Goolamallee car des responsables religieux ont laissé entendre qu’ils ne le soutiendraient pas.
 
Un autre facteur qui a poussé la direction du PTr à le remplacer est la candidature de Raouf Gulbul. «Le parti a voulu quelqu’un de calibre car il y aura aussi Cehl Meeah en face», ajoute un membre du PTr.
 
Jayshree Mohabeer, candidate présentée au préalable par le PTr, a perdu son ticket à Quartier-Militaire–Moka (n° 8). Elle est remplacée par Prateebha Bholah. Dans son cas, c’est sa performance sur le terrain et également une guerre de «clans» qui sont à l’origine de son départ.
 
Elle avait du mal à travailler sur le terrain, dit-on. Et face à Pravind Jugnauth et Leela Devi Dookun, le PTr a senti qu’elle risquait de ne pas faire le poids. De plus, Jayshree Mohabeer serait un proche du pandit Suryadeo Sungkur, président du Dharmic Parishad, qui est en conflit avec Rishi Choony, le président du Mauritius Arya Ravived Pracharini Sabha. Navin Ramgoolam n’a pas voulu froisser celui-ci, dit-on.
 
Deux facteurs ont joué contre Rajendra Mungur à Montagne-Blanche–Grand- Rivière-Sud-Est (n° 10). D’abord des raisons religieuses, dit-on. De plus, des proches de Jim Seetaram, le député sortant, ont mené campagne contre lui dans les circonscriptions n° 9 et 10.
 
«À cause de cette campagne, il a eu du mal à décoller. Donc, Navin Ramgoolam a choisi quelqu’un qui connaît le terrain, Indira Seebun, qui avait cédé sa place à Jim Seetaram en 2010», ajoute un proche du PTr. D’ailleurs, souligne-t-on, le leader des Rouges avait le choix entre ces deux-là, mais il n’a pas apprécié que des proches de Jim Seetaram aient mené campagne contre Rajendra Mungur.
 
Du côté de l’alliance Lepep, Raj Busgeet, qui a travaillé pendant plusieurs semaines aux côtés de Soudesh Callychurn et de Sarvanand Ramkaun dans la circonscription de Pamplemousses– Triolet (n° 5), a été remplacé par Sanjeev Teeluckdharry, jeudi. Ce changement est intervenu, soutient-on, après que les dirigeants de l’alliance ont appris que leurs adversaires voulaient faire état de la vie privée du candidat.
 
Au n° 3, c’est l’avocat Raouf Gulbul qui a remplacé Abdool Sorefan. La raison, d’après certains, est d’avoir une personnalité connue dans une circonscription où le risque d'une bataille entre trois blocs est manifeste.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires