Elections: vandalisme et bagarre entre agents se succèdent

Avec le soutien de
Les volets du nouveau QG de l’alliance Lepep à Glen-Park ont été éclaboussés de peinture noire.

Les volets du nouveau QG de l’alliance Lepep, à Glen-Park, ont été aspergés de peinture noire. 

A Glenpark, les volets du QG de l’alliance Lepep ont été éclaboussés de peinture noire à plusieurs endroits. Cela, alors même qu’il devait être inauguré hier. Pourtant, le local se situe sur la route principale… A Piton et Dagotière également, il a suffi d’un rien pour que les esprits s’échauffent. Cela, malgré l’appel à une campagne propre lancé par les leaders des deux blocs principaux durant le week-end.

Les volets du QG de l’alliance Lepep avaient en fait été peints aux couleurs du bloc. «La circonscription      n°16 a toujours été un endroit très paisible. C’est vraiment dommage qu’il y ait eu cet acte de vandalisme. C’est la première fois qu’il se passe ce genre d’incident ici», laisse entendre Nando Bodha, candidat MSM dans cette circonscription. Selon lui,des activistes du camp adverse seraient à l’origine de l’incident.

«Ces personnes-là ont dû se rendre compte que les choses tournent mal pour elles sur le terrain», indique-t-il. Le candidat MSM dit souhaiter que les choses en restent là et que la campagne électorale se fasse «paisiblement et dans le respect de l’adversaire».

Des partisans de l’alliance Lepep affirment que cet acte de vandalisme a eu lieu entre 3 heures et 5 heures. «Nou ti la ziska 3 zer gramatin enn ti mama mem nounn ale. Zot inn bizin vey nou bien pou zot  inn fer sa. Telman baz la ti zoli zot inn zalou», déclare un activiste, habitant de la localité.

A Dagotière, cette fois, un agent du Parti travailliste (PTr) a été interpellé puis relâché samedi matin. Cela, dans le cadre d’une dispute entre des agents du PTr et des agents du Mouvement Socialiste Militant (MSM), mercredi soir.

Selon nos recoupements, un agent du PTr, accompagné de plusieurs personnes, se serait rendu au domicile d’un agent du parti soleil. Une fois sur place, il aurait proféré des menaces à l’encontre de l’agent du parti adverse. Les personnes réunies sur place ont continué à s’en prendre verbalement à l’agent du MSM. Selon des sources policières, des oriflammes de l’alliance Lepep auraient même été brûlées afin d’intimider ce dernier.

La victime présumée s’est rendue au poste de police de Saint-Pierre, jeudi matin. Toutefois, elle n’a porté plainte uniquement pour les menaces proférées à son encontre, laissant de côté les oriflammes brûlées.

Autre incident : à Piton, samedi soir, une banale discussion entre un mari et son épouse a fini en un rassemblement d’agents politiques, qui s’en sont pris à des policiers.

Après la dispute, le couple s’est rendu au poste de police. Des policiers ont tenté de rappeler à l’ordre l’époux. À un certain moment, l’homme a glissé et s’est retrouvé par terre.

Quelques minutes après, des personnes se sont massées devant le poste de police et certaines n'ont jugé mieux que de s’en prendre aux policiers. Des candidats du n° 7 sont intervenus pour les calmer.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires