Alliance Lepep: le profil des candidats

Avec le soutien de

L’alliance MSM-PMSD-ML a présenté sa liste de candidats hier. 32 d’entre eux brigueront les suffrages des électeurs pour la première fois. Contrairement à l’alliance PTr-MMM, il y a moins de femmes en lice.

N° 1 (Port-Louis-Ouest–G.R.N.O.)

Alain Wong (PMSD)

Sportif et ancien membredu personnel navigant d’Air Mauritius, AlainWong briguera pour la première fois les suffrages des électeurs. Chairman de la Tourism Authority en 2012, il est révoqué en même temps que Robert Desveaux par le ministre sortant du Tourisme, Michael Sik Yuen. En 2007, il crée une compagnie pour gérer l’île Plate. Xavier-Luc Duval est alors ministre du Tourisme.

Patrice Armance (PMSD)

Connu pour son combat contre le projet CT Power, cet homme de 34 ans fait du travail social dans la région de Pointe-aux-Sables.  Directeur de compagnie (Formscaff Ltd), il a récemment rejoint les rangs du PMSD et participe pour la première fois aux élections générales. Marié et père d’un enfant de six ans, il affirme être un homme de vision.

Marie Danielle Selvon (MSM)

Cette avocate de 47 ans fait son baptême du feu aux élections générales, bien qu’elle ait rejoint le MSM en 1988. Mariée à Sydney Selvon, ancien rédacteur en chef du Mauricien, et mère de trois enfants, elle est née dans une famille modeste de Bambous. Elle a notamment vécu en Australie et au Canada. Le combat contre la pauvreté figure parmi ses priorités.

N° 2 (Port-Louis-Sud–Port-Louis-Central)

Mahmad Aniff Kodabaccus (PMSD)

Secrétaire général du PMSD, cet ancien lord-maire avait été séquestré dans son bureau par des marchands ambulants en 2011. Né le 21 mars 1951, il a été consultant puis médecin à la Mauritius Ports Authority entre 2006 et 2007. Il a été président de la National Housing Development Company entre 2001-02, puis de la Mauritius Housing Company entre 2002 et 2005.

Roubina Jadoo-Jaunbocus (MSM)

Cette avocate est élue en tête de liste à Port-Louis lors des dernières municipales. Elle a représenté  des maulanas dans le procès intenté après l’affaire Azaan, aux côtés de Reza Uteem et de Ravi Yerrigadoo. Après son élection, elle avait remercié celui qui est aujourd’hui son adversaire politique, pour son travail sur le terrain. Elle est mariée et mère de deux enfants.

Anwar Abbasakoor (ML)

Avoué de formation, il a été membre du MMM pendant au moins deux décennies. Il a été membre fondateur du Lions Club de Rodrigues, étant un habitué de la 21e circonscription. Ancien habitant du Ward IV, à Port-Louis, il pose sa candidature pour la première fois dans cette circonscription. Il est également très engagé dans le social.

N° 3 (P.-Louis Maritime–Port-Louis-Est)

Salim Abbas Mamode (PMSD)

Il est loin d’être un anonyme dans la capitale, ayant été lord-maire. Conseiller municipal depuis 1996, il est un fervent disciple du PMSD. En 1980, il termine  ses études à la Régis Chaperon State Secondary School et prend ensuite de l'emploi dans le marketing. C’est la première fois que Salim Abbas Mamode est candidat à des élections générales.

Raouf Gulbul (MSM)

Ténor du barreau, il est spécialisé en droit constitutionnel et dans les affaires pénales. Ces élections seront pour lui une première, d’autant plus qu’il se lance maintement dans la politique active. Les spéculations allaient bon train sur son adhésion au MSM depuis plusieurs semaines déjà.  Ce père de famille a obtenu sa licence en droit en 1982, à Londres.

Anwar Husnoo (MSM)

Pédiatre de profession, il se jette dans l’arène politique en 2000. L’année suivante, il est conseiller à la mairie de Port-Louis. Aux législatives de 2005, il est élu en deuxième position sous la bannière de l’Alliance sociale dans la circonscription n° 3. En 2010, il n’obtient pas  d’investiture, mais le médecin revient cette année pour le compte du MSM.

 N° 4 (Port-Louis Nord–Montagne-Longue)

Vikash Oree (MSM)

C’est à l’âge de 16 ans qu’il commence à participer aux activités du MSM, encouragé en cela par son père. Membre des forces vives de Chitrakoot, il mène alors son premier combat pour la réalisation d'un projet d’infrastructure dans le village. Aujourd’hui âgé de 46 ans, cet enseignant, habitant Terre-Rouge, est candidat aux législatives.

Marie-Claire Monty (MSM)

Elle a commencé sa carrière politique en 2002 avec le PMSD. Cette éducatrice activement engagée dans le développement communautaire était pressentie pour être candidate ans la circonscription n° 17 pour les Bleus en 2005. Aujourd’hui âgée de 56 ans et mère de trois enfants, elle pose sa candidature pour la première fois au sein du MSM au n° 4.

Aurore Perraud (PMSD)

Mère de deux enfants, elle s’est intéressée à la politique grâce à son mari qui est  un travailleur social. Sa première tentative aux législatives en 2005 se solde par un échec. En 2010, l’habitante de Baie-du-Tombeau tente à nouveau sa chance et est repêchée grâce au Best Loser System. Elle obtient le poste de Parliamentary Private Secretary en août 2011, qu’elle occupe jusqu’à juin de cette année en raison de la cassure entre le PMSD et le PTr.

 

N° 5 (Pamplemousses-Triolet)

Soodesh Callichurn (MSM)

Il en est à sa première expérience comme politicien. Âgé de 35 ans, Soodesh Callichurn est devenu avocat en 2005 et magistrat en janvier 2008. Cet habitant de Trou-aux-Biches a fait des études en droit à l’université de Wolverhampton. Il a été membre de l’Environment Appeal Tribunal et de l’Industrial Property Tribunal. Il est marié à Pooja qui travaille au State Law Office.

Sharvanand Ramkaun (MSM)

Cet habitant de Triolet est âgé de 56 ans. Ingénieur de formation, il était employé à la Mauritius Broadcasting Corporation et agissait comme Advisor à la National Development Unit avant sa démission, il y a un mois. Il était également président de la Gahlot Rajput Maha Sabha. Sa présidence a, toutefois, été contestée par certains. Marié, il est père de deux enfants.

Sanjeev Teeluckdharry (MSM)

Sa notoriété, il la doit à l’affaire Michaela Harte, jeune Irlandaise tuée à l’hôtel ex-Legends.  Âgé de 39 ans, cet avocat vient de se joindre au MSM et en est à sa première participation aux élections générales. Il remplace Raj Busgeeth, qui a sillonné cette circonscription depuis trois semaines. Son père Sattyadeo était un proche de l’Independent Forward Block de Sookdeo Bissoondoyal.

N° 6  (Grand Baie-Poudre d’or)

Ashit Gungah (MSM)

Le n° 6 est son bastion, il y a été élu pour la première fois en 2000 sous l’alliance MMMMSM. Il s’est toutefois classé quatrième aux élections de 2005, avant d’être élu en tête de liste sous la bannière PTr-MSM en 2010. Cet ingénieur de formation a été ministre de la Fonction publique de 2010 à 2011.

Sudesh Rughoobur (MSM)

En politique depuis les années 90, il briguera pour la première fois les suffrages des électeurs aux élections générales. Ancien président de l’aile jeune du MMM, il a rejoint le PTr en 2008, avant d’intégrer le MSM. Chief Executive Officer du groupe Kalis Investment, spécialisé dans l’immobilier, il a siégé au sein du conseil du Nord en 2006 pour représenter son village, Rivière-du-Rempart.

Sangeet Fowdar (ML)

Ancien membre du comité central du MMM, il a rejoint l’alliance Lepep le 17 octobre. En politique depuis 2000, il a été élu sous la bannière MMMMSM dans la circonscription Flacq-Bon Accueil. Ministre de la Formation et de la Communication extérieure en 2003, ce comptable de profession a perdu les élections en 2005 dans la même circonscription.

N° 7  (Piton-Rivière-du-Rempart)

Anerood Jugnauth (MSM)

On ne présente plus l’ancien Premier ministre. C’est aux élections générales de 1963 qu’il est élu pour la première fois au n° 7, sous la bannière de l’Independent Forward Block. En avril 1967, il abandonne la scène politique pour devenir magistrat. Dix ans après, il fera son come-back avec le MMM. Élu en 1982, il crée le MSM en 1983.

Ravi Rutnah (ML)

Baptême du feu pour cet homme de loi, natif de Rivière-du-Rempart. Il s’est surtout fait remarquer durant le procès Michaela Harte en 2012 pour ses déclarations décalées dans la salle d’audience. Au point où la BBC l’avait même qualifié de «flamboyant style lawyer». Ancien membre du MMM, son souhait est de devenir parlementaire et d’être un modèle pour les jeunes.

Vishnu Lutchmeenaraidoo (MSM)

C’est sa toute première candidature dans cette circonscription ; il était auparavant au n° 13, où il détient trois mandats successifs. Ancien ministre de l’Économie et des Finances, de 1983 à 1991, il fait son retour en politique en 2007. Issu d’une famille de 14 enfants, il est marié à Susan, avec qui il a trois fils, Ashwin, Danesh et Krishen.

N° 8  (Quartier-Militaire-Moka)

Pravind Jugnauth (MSM)

Reçu au Lincoln’s Inn de Londres, ce détenteur d’un LLB de l’université de Buckingham a rejoint le MSM en 1987 ; il en devient le leader en 2003. Député du n° 11 en 2000, il est ministre de l’Agriculture de 2000 à 2003. Vice-Premier ministre et ministre des Finances de 2010 à 2011, il est leader de l’opposition depuis que Paul Bérenger a fait alliance avec le PTr.

Yogida Sawminaden (MSM)

Détenteur d’un MBA de l’université de Leicester, il a officié comme Chief Executive Officer à la Mauritius Duty Free Paradise Ltd. Son altercation avec Nandanee Soornack lors des municipales à Vacoas-Phoenix, en décembre dernier, lui vaut les choux gras de la presse. Il est arrêté suivant la plainte de l’activiste rouge, l’accusant d’avoir pris des photos d’elle sur son téléphone portable.

Leela Devi Dookun (MSM)

Élue en tête de liste aux législatives de 2000, elle assume, d’octobre 2000 à décembre 2004, les fonctions de PPS à l’Assemblée nationale, avant de devenir ministre des Arts et de la Culture. La présidente de l’aile féminine du MSM récupère le portefeuille de la Sécurité sociale en 2010, avant de basculer dans l’opposition l’année suivante. Elle détient un BSc (Hons) en zoologie.

N° 9  ( Flacq-Bon-Accueil)

Raj Rampertab (MSM)

Avoué spécialisé en droit de l’immigration, il a pratiqué en Angleterre. Détenteur de plusieurs diplômes, cet habitant de St-Julien-d’Hotman, 59 ans, fait des jeunes et des sports sa priorité, ainsi que le law and order. Entre 2007 et 2011, il était conseiller municipal pour le parti conservateur à Surrey, Grande-Bretagne. Depuis 2011, il est membre du MSM.

Prithvirajsing (Pradeep) Roopun (MSM)

À 55 ans, il s’aligne pour la seconde fois au n° 9. Quatre fois candidat aux élections générales, ce Quatrebornais se lance en politique en 1995 sous la bannière du MSM ; il est d’ailleurs membre du bureau politique du parti soleil. Il a été successivement Chief Whip, ministre des Collectivités locales entre 2000 et 2005 et Deputy Speaker entre 2010 et 2012.

Raj Dayal (MSM)

Quatrième participation aux législatives pour l’ex-commissaire de police, destitué en 1997. En 2000, il se présente au n° 10 où il se classe quatrième. Cet habitant de Carreau-Laliane, 64 ans, a fait ses études en Angleterre, en France et en Inde. Il a intégré la force policière en 1971 et devient pilote d’hélicoptère avant d’être promu commandant de la SMF.

N° 10  (Montagne-Blanche–G.R.S.E)

Kalyan Tarolah (MSM)

Ancien habitant de la circonscription n° 11, il y côtoie de près le leader de son parti, Pravind Jugnauth, du temps où il y briguait les suffrages des électeurs. Ce rapprochement joue en sa faveur, vu que cela fait deux ans qu’il fait partie du BP du MSM. Éducateur spécialisé auprès des sourds-muets, cet ancien fonctionnaire a démissionné pour affronter ces élections.

Sunil Bholah (MSM)

Comme pour ses colistiers, il s’agit de la première investiture de ce directeur financier d’une compagnie basée à Riche-Terre. Parmi ses faits d’armes, on compte la présidence du SIT de 2001 à 2002, ainsi que des passages au Mauritius Duty-Free Paradise et à Air Mauritius. Originaire du n° 11, cet habitant de Quatre-Bornes a travaillé étroitement avec Pravind Jugnauth dans le passé.

Sudhir Sesungkur (MSM)

Expert-comptable chez les auditeurs MAZARS, il obtient le premier ticket de  sa carrière politique, même s’il est membre du MSM depuis sa création, en 1983. Il a eu, dans le passé, des opportunités de faire ses preuves à d’autres niveaux, notamment comme président de village de Camp-de-Masque-Pavé, d’où il est originaire, en 1996.

N° 11  (Vieux-Grand-Port–Rose-Belle)

Mahen Serutthun (MSM)

Il en sera à sa troisième joute électorale au n° 11. Il y a fait ses premiers pas, en 2005, sous la bannière du MSM et n’a, depuis, jamais changé de circonscription. Cet expert-comptable, âgé d’une cinquantaine d’années, fait de la lutte contre le chômage son cheval de bataille. Il  compte aussi s’attaquer à la distribution d’eau et au développement infrastructurel.

Prem Koonjoo (MSM)

Ce «all-rounder» a été candidat dans diverses circonscriptions (5, 9, 12 et 14). Agé de 70 ans, il affiche 20 ans de carrière dans l’enseignement et a été ministre des Collectivités locales (1982 et 1995) et des Coopératives (2000), ainsi que PPS en 1993. C’est en 1982 qu’il rejoint le MSM, après avoir fait ses débuts en 1976 au MMM.

Sandhya Boygah (MSM)

Elle est la première femme élue à la tête du conseil de districts du Nord. C’était en 2010. Son passage y sera bref, soit trois jours. Forcée de démissionner, elle sera expulsée du PTr et rejoint le MSM en 2012. Âgée de 41 ans, cette mère de deux enfants est Business and Training Consultant et fait aussi du travail social.

N° 12  (Mahébourg–Plaine-Magnien)

Bobby Hurreeram (MSM)

Président de l’aile jeune et membre du bureau politique du MSM, parti auquel il a adhéré en 2005, il briguera pour la seconde fois les suffrages des électeurs. Il s’était porté candidat en 2005, au n° 20. En décembre 2012, ce consultant en gestion a été élu conseiller municipal. Âgé de 43 ans, ce natif du village d’Union-Park est père de deux enfants.

Thierry Henry (PMSD)

Le parcours en politique active de cet «enfant du parti» a débuté en 2005, lorsqu’il est élu conseiller municipal de Beau-Bassin-Rose-Hill. En 2010, le fils de Ghislaine Henry est candidat au n° 12 et sert la circonscription en tant que PPS. En 2007, Thierry Henry a été le directeur de Discover Mauritius et d’Events Management dans le cadre du Festival Kreol.

Mahen Jhugroo (MSM)

Ce pharmacien de 54 ans est au MSM depuis sa création, en 1983. Maire de Vacoas-Phoenix de 1991-1993 et de 2005 à 2010, il a été député de la circonscription n° 4, avant de migrer au n° 12. Entre 2000 et 2005, il a été membre du Medical Council, du Pharmacy Board, de la STC et du Mauritius Oceanography Institute.

N° 13  Rivière-des-Anguilles–Souillac

Menon Murday (MSM)

À 48 ans, il a tout récemment rejoint les rangs du MSM. L’ancien président de la Tamil Temples Federation dit avoir à coeur l’épanouissement de ses concitoyens. «Je veux servir mon pays et pour cela, il faut que je sois au Parlement», affirme-t-il. Son plus grand rival est pour l’heure Rama Sithanen. Même si celui-ci  n’est pas de cet avis.

Bashir Jahangeer (MSM)

À 58 ans, cet ingénieur de formation est un ancien élu municipal de Beau-Bassin–Rose-Hill. Son principal rival est pour l’heure Zouberr Joomaye, qu’il connaît «personnellement». Confiant de sa victoire, le membre de la commission des Utilités publiques de l’alliance Lepep confie ne rien voir de «menaçant» en son adversaire. D’autant plus, soutient-il, que les trois députés sortants «n’ont rien fait».

Maneesh Gobin (MSM)

Avocat, ancien magistrat de la cour de Souillac et ex-conseil légal de la commission anticorruption, sa priorité, dit-il, est de développer la circonscription. Se qualifiant de «candidat du peuple», il est très actif sur le terrain et fait du combat contre la pauvreté une de ses priorités. Toutefois, il préfère la discrétion plutôt que d’être sous les feux des projecteurs.

N° 14  (Savanne–Rivière-Noire)

Maya Hanoomanjee (MSM)

Ancienne présidente de la MRA et de la Mauritius Sugar Authority de 2004 à 2005, cette diplômée en Personnel Management a été élue députée en 2005, sous la bannière du MMMMSM- PMSD. Ministre de la Santé de 2010 à 2011, elle a été secouée par le scandale Medpoint. Les charges contre elle ont été rayées en 2013.

Mario Cangy (PMSD)

Ancien vice-président de la Fédération Créole Mauricien (FCM), cet ex-policier a officié comme garde du corps de sir Gaëtan Duval. Il s’est fait taper sur les doigts par le père Grégoire en 2011 pour avoir révélé à lexpress.mu qu’il souhaitait voir la FCM se réconcilier avec le pouvoir en place, particulièrement avec le PMSD.

Dinesh Babajee (MSM)

Âgé de 36 ans, il est détenteur d’un MBA auprès d’une institution sud-africaine ainsi que d’un BSc (Hons) en Agriculture. Représentant médical, il a grimpé les échelons au sein du groupe pharmaceutique Sanofi. Ce passionné de politique a été inspiré par sir Anerood Jugnauth. C’est naturellement qu’il briguera les suffrages électeurs sous les couleurs du MSM.

N° 15 (La Caverne-Phoenix)

Showkutally Soodhun (MSM)

28 ans de vie politique ont fait de ce candidat, très en vue au n° 15, un orateur chevronné. Showkutally Soodhun participera pour la sixième fois aux législatives. Le président du MSM et ancien ministre du Travail est le chef de file de l’alliance Lepep dans la circonscription où il a été élu en deux occasions.

Eddy Boissezon (ML)

Parmi les membres fondateurs du Muvman Liberater, Eddy Boissézon était, comme Ivan Collendavelloo, un mauve pur-sang jusqu’à la naissance de la coalition PTr-MMM, qui a causé son départ. S’il s’est tenu éloigné du radar politique depuis un moment, il est cependant une figure connue de la quinzième circonscription. Eddy Boissézon a occupé le poste d’adjoint au maire à Vacoas-Phoenix, de 1991 à 1993.

Toolsyraj Benydin (ML)

Il se lance dans la politique pour réaliser ce qu’il ne pouvait «entreprendre en tant que syndicaliste». L’ancien président de la Fédération des syndicats du service civil a adhéré au Muvman Liberater, né à la veille des élections. S’il a été choisi pour être candidat dans cette circonscription, c’est parce qu’il y jouit d’une «certaine popularité».

N° 16  (Vacoas-Floréal)

Nando Bodha (MSM)

Principal conseiller de communication de SAJ, de 1985 à 1990, cet ancien journaliste devient directeur général de la MBC en 1991 sous le règne de SAJ. Candidat battu du MSM au n° 6 en 1995, il sera élu en 2000. Au Parlement, il a occupé les ministères du Tourisme et de l’Agriculture. De 2006 à 2007, Nando Bodha a aussi été leader de l’opposition.

Santaram (Dan) Baboo (PMSD)

Proche ami de Xavier-Luc Duval, ce fils de planteur âgé de 41 ans est un novice en politique. Employé à son compte, il gère une école de formation (MBA) à Quatre-Bornes. Marié et père de deux enfants, Dan Baboo dit aimer les défis et est confiant de se faire élire. Le PMSD compte beaucoup sur ce candidat, le premier après plusieurs années au n° 16.

Etienne Sinatambou (MSM)

Nouvel adhérent du MSM, cet ex-rouge reçoit sa première investiture au n° 15 en 2000, mais mord la poussière. Candidat au n° 16 en 2005, ce notaire de profession et ancien lauréat sera élu en quatrième position. Best Loser, il devient ministre des TIC la même année. Maroquin qu’il perd en 2008 suivant un remaniement ministériel. Il devient alors Deputy Speaker.

N° 17  (Curepipe-Midlands)

Stéphane Toussaint (MSM)

Ce membre du bureau politique du MSM depuis deux ans en est à sa première participation aux élections générales. Très actif  dans le social, cet enseignant de français, de comptabilité et de théâtre, âgé de 42 ans, est marié et père de trois enfants. Il a prêté main-forte  à son parti lors des élections municipales aussi bien que générales durant les 12 dernières années.

Adrien Duval (PMSD)

Fraîchement présenté au barreau, il est le plus jeune candidat de l’alliance Lepep. Âgé de 24 ans, Adrien Duval en est à sa première participation aux législatives. Le fils de Xavier-Luc Duval a fait ses études de droit à l’université de Kent, à Canterbury. Alors qu’il souhaitait être candidat dans la circonscription n° 6, où il a grandi, il s’est retrouvé à Curepipe-Midlands.

Malini Sewocksingh (PMSD)

Conseillère municipale de Curepipe, élue sous la bannière du PMSD en 2012, cette femme entrepreneur dans le domaine du tourisme participe pour la première fois aux législatives. Cela fait trois ans déjà qu’elle a fait son entrée chez les Bleus. Elle remplace Pradeep Kumar Ramdin, candidat du Muvman Liberater, qui était initialement pressenti pour briguer les suffrages des électeurs au n° 17.

N° 18  (Belle-Rose–Quatre-Bornes)

Xavier-Luc Duval (PMSD)

Expert-comptable, le fils de Gaëtan Duval est élu pour la première fois en 1987. Âgé de 56 ans, il a servi SAJ comme ministre du Tourisme en 1995. Il a occupé ce même fauteuil sous Navin Ramgoolam. Il a été ministre de l’Intégration sociale avant d’être celui des Finances au départ du MSM de l’Alliance sociale en 2011, en pleine affaire Medpoint.

Koomaren Chetty (MSM)

Gérant du restaurant Le Capitaine, cet entrepreneur de 46 ans est aussi celui qui a été derrière le journal Hebdo et Samedi-Plus. Ce père de trois enfants a été président de la fédération de volley-ball, secrétaire de la MFA et ancien membre de l’exécutif de la Mauritius Tamil Temples Federation, ainsi que du comité olympique. Il habite Grand-Baie.

Roshi Bhadain (MSM)

Neveu de Vasant Bunwaree, l’avocat spécialiste des crimes financiers a été directeur des enquêtes à la Commission anticorruption. Il est aussi l’homme de loi de Pravind Jugnauth dans l’affaire MedPoint, ainsi que celui de Mario Jeannot dans l’affaire Yatin Varma. Âgé de 43 ans, ce père de trois enfants est un challenger direct de la députée sortante Nita Deerpalsing.

N° 19  (Stanley–Rose-Hill)

Ramalingum Maistry (PMSD)

C’est en 1983 qu’il fait son entrée en politique aux côtés de feu sir Gaëtan Duval. Et participe pour la première fois aux élections municipales à BB-RH en 1988. Il est élu sous la bannière du défunt PMXD en 2005 et en 2008 est nommé maire de la ville. Il en est à sa première participation aux élections générales.

Fazila Jeewah-Daureeawoo (MSM)

Avoué depuis plus de 25 ans, elle a été membre de l’Assemblée nationale entre 2005 et 2010. Elle a notamment représenté Maurice comme observatrice lors des élections générales en Zambie durant cette même période. Actuellement vice-présidente de l’aile féminine du MSM, elle est l’épouse de Racheed Daureeawoo, ex-député et ex-maire de Beau-Bassin-Rose-Hill, homme de loi et ex-magistrat.

Ivan Collendavelloo (ML)

Senior Counsel aux Collendavelloo Chambers, il est un militant de longue date. Il a claqué la porte du MMM pour manifester son désaccord suivant la conclusion d’une alliance avec le PTr. Son départ a débouché sur la création d’un nouveau parti de l’opposition, le Muvman Liberater. Il en est à sa cinquième participation à des élections générales.

N° 20  (Beau-Bassin-Petite-Rivière)

Anil Gayan (ML)

Ministre des Affaires étrangères de 1983 à 1986 et de 2000 à 2003, il est Senior Counsel à Lextrans Consultants. En 2009, il crée le Front national mauricien et brigue les suffrages au n° 8. Âgé de 66 ans, cet ancien du MSM et ancien député de Curepipe a fait ses études à la London School of Economics. Il a été lauréat du collège Royal de Port-Louis.

Guito Lepoigneur (PMSD)

Activiste bleu depuis dix ans, il participe pour la première fois aux élections générales. Il a été candidat du PMSD aux élections municipales de 2005. Âgé de 58 ans, ce directeur d’entreprise, diplômé en comptabilité, est également animateur sportif et entraîneur de l’équipe de volley-ball Azure Sports Club. Celle-ci a été championne de Maurice à deux reprises.

Alain Aliphon (MSM)

Conseiller de Beau-Bassin-Rose-Hill en 1985, il devient le premier président du conseil de village d’Albion en 1992. Depuis deux ans, il est un élu du conseil de district. Âgé de 59 ans, il a fait des études en marketing. Cet ancien conseiller au ministère de la Jeunesse et des Sports travaille actuellement dans le domaine du marketing du vin.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires