Campagne électorale: les promesses à la loupe

Avec le soutien de
Arme favorite des politiciens durant les campagnes électorales, la promesse électorale est toujours alléchante mais moins souvent tenue.

Armes favorites des politiciens durant la campagne électorale, les promesses, toujours très alléchantes,     sont moins souvent tenues.

Ils connaissent tous la recette : allécher l’électorat en lui présentant des mesures populaires, et cela même si elles sont difficilement réalisables. A ce petit jeu, c’est l’alliance Lepep qui a misé en premier, en lâchant une salve de promesses dès le début de la campagne. Révision du permis à points, de la carte d’identité biométrique, lutte contre le chômage, la corruption et la criminalité… Le bloc MSM-PMSD-ML a frappé fort d’entrée de jeu.

Mais, parmi les mesures proposées par cette alliance, c’est celle de l’augmentation de la pension de vieillesse qui a jusqu’ici fait couler le plus d’encre. Leurs adversaires du PTr et du MMM se sont, en effet, empressés d’avancer qu’une telle mesure coûterait des milliards et mettrait l’économie en péril. Cependant, ils se sont également pris rapidement au petit jeu des promesses, évoquant par exemple une allocation chômage et une réforme de la MBC pour en faire une station digne de la vénérable BBC. Sans compter l’appel aux «experts français» pour résoudre le problème de distribution d’eau, annoncé par Navin Ramgoolam alors que ce dossier n’a, semble-t-il, pas été la priorité de son gouvernement durant ses dix années de règne. L’on passera sur les traditionnels exercices de réasphaltage des routes réalisés dans certains villes et villages…

Toutefois, la véritable bataille des promesses se joue sans doute ailleurs, et là, il semble que ce soient les travailleurs et les syndicalistes qui ont le plus à y gagner. Ces derniers, qui se battent depuis des années pour la mise en place d’un salaire minimum, semblent sur le point d’obtenir satisfaction. Cette mesure a en effet été reprise de part et d’autre durant la campagne, même si l’alliance de l’Unité et de la Modernité s’est montrée plus prudente à ce sujet, le PM arguant, par exemple, qu’il faudra d’abord voir «l’impact sur l’économie» d’une telle mesure.

Il est, certes, de coutume de se montrer généreux dans de telles circonstances, mais les impératifs et les réalités économiques doivent effectivement être gardés en ligne de compte. Toute la difficulté réside dans les talents d’acrobates des uns et des autres, mais aussi dans l’acuité des renards politiques qui ne manquent pas de remuer ciel et terre pour identifier les besoins et les aspirations de la population. Il ne leur reste plus qu’à se montrer aussi zélés une fois arrivés au pouvoir, et ils devraient s’assurer d’être réélus ad vitam aeternam

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires