MBC: le feuilleton de la campagne

Avec le soutien de

Tantôt comparée à la BBC, tantôt chassée par ces stars de politiciens, la station de radiotélévision nationale tient en ce moment et malgré elle, le rôle principal dans une telenovela à la sauce mauricienne. Pendant que les journalistes et le directeur général de la MBC montent au créneau pour défendre leurs droits au nom de la liberté d’expression et que Paul Bérenger n’hésite pas à dire le fond de sa pensée en ce qui concerne ce dernier, nous avons braqué la caméra sur la façon dont la MBC assure la couverture de la campagne électorale. Pour vous mettre en appétit, voici cinq épisodes de ce feuilleton à rebondissements. Silence, moteur, il y aura de l’action.

LUNDI : TRAGÉDIE

Jingle, démarrage du journal télévisé. En entrée: un sujet sur la commission électorale. Puis, le plat principal. Grande parenthèse, ouvrez les guillemets: «Avant de poursuivre ce journal, nous tenons à revenir sur le fait que l’alliance MSM-PMSD-ML (NdlR, nous noterons au passage et durant toute la semaine, une allergie alimentaire aux mots l’alliance Lepep) a brutalement empêché la MBC d’assurer la couverture médiatique de sa campagne... Nous y reviendrons en fin de journal.»

Avant de remettre le couvert, détour par une formation destinée à des chefs, l’anniversaire de la Competition Commission et une compétition de chants, Star 2014. Soudain, apparition d’une guest star: Dan Callikan, le directeur général (DG) de la MBC, chargé de remettre le chèque et le bouquet au gagnant de la section occidentale.

Le DG fera d’ailleurs une autre very special appearance lors du Journal de la campagne, rubrique qui a donc démarré en début de semaine. Générique. Magnifique carte de Maurice, où les circonscriptions sont représentées en rouge vermillon. Le journaliste s’est mis sur son trente-et-un. Il faut dire que l’heure est grave, le moment solennel.

Passons aux choses séri... Non, il faudra patienter. Retour d’abord sur les temps forts de la journée de dimanche, lors de laquelle l’alliance PTr-MMM avait organisé un rassemblement destiné aux femmes.

Gros plan sur les nanis et les grands-mères, entre autres. Un Swami Vivekananda International Convention Center (SVICC) bondé, des écrans géants à la pointe de la technologie, un superbe défilé des candidates de l’alliance de l’Unité et de la Modernité, qui se succèdent au pupitre. Sans oublier quelques minutes consacrées au leader des mauves. Dolok, jalsa, ambiance de folie, gros plans (bis, ter), plans rapprochés. Avant l’apothéose, le feu d’artifice: Navin Ramgoolam serrant une dadi dans ses bras. L’émotion est palpable.

Après ces images touchantes, clin d’œil à Eric Guimbeau et sa campagne de proximité sur un terrain de foot à Curepipe. Pour lui, pas question de perdre la boule malgré les enjeux. La suite: un mini-sujet sur la nuit de l’écologie proposée par Rezistans ek Alternativ. Un entretien avec le commissaire électoral, Irfan Rahman et une pub sur un produit anti-insectes plus tard, des images qui filent le cafard.

Direction la NHDC de Palma, où l’alliance MSM-PMSD-ML a donc réuni «quelques partisans». Dans l’objectif de la caméra: les chaises vides, la foule clairsemée. Puis, arrêt sur images. «Xavier Duval discourait sur les changements apportés à la NHDC de Palma lorsqu’il a interrompu son discours pour s’adresser à quelques partisans qui discutaient entre eux», souligne la journaliste en pesant ses mots. Bande sonore, claire et nette. «Si zot pou koze mem, be al zot lakaz. Zot pa pran sa la, ein, MBC», poursuit Xavier Duval, passant de l’exaspération à la plaisanterie. Et si, elle l’a pris.

On joue les prolongations. Retour sur les incidents tragiques. Tour à tour, micro en mains, les journalistes chargés de couvrir la campagne décrivent le calvaire que leur fait subir l’alliance Lepep. Maya Hanoomanjee leur a lancé des fleurs à Quatre-Bornes, disent-ils. «MBC nou pale, fou deor», s’écrie une partisane. À St-Pierre, c’est tout juste si Pravind Jugnauth et les siens ne leur ont pas lancé des cailloux. Récit parlant, images poignantes. 

Ils auraient été malmenés, tout comme leur trépied, par les partisans et les politiciens de cette alliance ainsi que par leurs gorilles. Temps brumeux pour eux.

Le micro accroché à la veste de son élégant costume gris, agrémenté d’une pointe de rouge au niveau de la pochette, le DG, remonté, monte au créneau. «L’expulsion des équipes de la MBC qui faisaient leur travail afin d’informer le public sur le déroulement de la campagne constitue une attaque directe et brutale contre la liberté d’informer...» martèle Dan Callikan, en croisant et en décroisant les mains, en regardant la caméra de travers. Léger problème de cadrage, sans doute.

Tout de suite, la suite.

MARDI : DEUXIÈME ÉPISODE

Au sommaire, sommairement: la grève reportée dans l’industrie sucrière, l’enregistrement des partis, l’écologie et le textile qui s’entendent comme cul et chemise. Mais aussi la MBC qui crèvera l’écran sur Canal sat, la pub sur les cafards, l’alliance FPR-MMR entérinée à Rodrigues. Un séminaire, un, organisé par la Trade UnionTrust Fund et Star 2014, où l’on découvre le gagnant de la section telugu, cette fois. Une cérémonie de remise de prix égayée, une fois de plus, par Dan Callikan.

Place ensuite au petit journal de la campagne. Une fête? Un fancy-fair? Non, le congrès de l’alliance rouge et mauve, au no 12. Très gros plan sur la foule en délire, les tabla, les dolok – oui, encore eux – les drapeaux bicolores qui s’agitent dans tous les sens. Quelques projets prioritaires plus tard, le retour du come-back de Paul Bérenger, en personne. Zoom sur la foule, balayage, de long en large, de large en long.

Pétarades, drapeaux agités comme une mer après un cyclone et tam-tams précèdent Navin Ramgoolam. Le bruit de fond se tait. Silence, il discourt. Rezoom sur la foule compacte. Rerebalayage. Rererepétarades. Avant le bain de foule, au son du tube «Navin et Paul», les rassembleurs.

Présentation ensuite du Forum des citoyens libres, de Georges Ah-Yan. Le parti qui a pour symbole le téléphone tenait un rassemblement à Mahébourg. Le reportage ne nous dit pas s’il avait passé un coup de fil à ses partisans pour les prévenir. L’on revient ensuite sur l’enregistrement des candidats et le défilé des documents flous. Était-ce de la 3D? À demain, pour un autre épisode.

MERCREDI : REBONDISSEMENTS

Dans le champ de vision: polos rouges et mauves. Plan gigantesque sur les zeness, écoutant attentivement Jenny Adebiro lors d’un point de presse organisé le 12 novembre par des membres du PTr et du MMM. Au tour de Nita Deerpalsing de parler dans le micro. Elle est présentée comme le «président de l’aile jeune du PTr» si l’on en croit le sous-titre travesti au bas de l’écran. S’enchaînent, des sujets sur le salaire minimum, la transformation d’algues à Rodrigues, la pub sur les cafards, la finale de Star 2014, section tamoule, Dan Callikan. Au menu du journal de la campagne: du rouge et du mauve? Non, du Rezistans ek Alternativ. Le candidat Ian Jacob distribuant des tracts à Grand-Gaube.

Place après au congrès de l’alliance de l’Unité et de la Modernité à Roches-Bois. Panorama. Vue sur une proéminence pileuse. Paul Bérenger arbore une belle chemise blanche. Navin Ramgoolam, n’est pas en reste dans sa chemise rouge-rosâtre à rayures blanches ou vice-versa. Séga post-réunion. Rereretour ensuite sur le boycott qu’exerce l’alliance Lepep sur la MBC et l’enregistrement des partis. Bonsoir.

JEUDI : LA SUITE

Ouverture : enregistrement des partis à Rodrigues, avant celle des deux principaux blocs. C’est Rajesh Bhagwan et l’équipe de la «viktwar» qui prend la parole en premier. Rererereretour sur l’interdiction qui frappe la MBC et l’«attitude liberticide de l’alliance MSM-PMSD-ML». Réapparition de Georges Ah-Yan, avant des sujets sur la hausse au niveau des arrivées touristiques, le Chef on the bus de Rose-Hill Transport et une app développée pour venir en aide aux diabétiques.

Quoi qu’il en soit, le sang d’Arvin Boolell, lui, n’a fait qu’un tour, si l’on en croit le sujet suivant. Une analyse d’expert et des indices recueillis sur les lieux du crime laissent à penser, selon lui, que le MSM aurait autoattaqué ses partisans à coups de gaz lacrymogène. En arrière-plan, pendant qu’il expose sa théorie, cadrage sur des cadres abritant des portraits de Navin Ramgoolam et d’Emmanuel Anquetil.

Puis, la conférence de presse de l’alliance MSM-PMSD-ML, qui a fait appel à un responsable du club anglais West Ham United dans l’optique de la mise sur pied d’une académie de foot. Sans oublier, à la fin du journal, Star 2014, catégorie marathi, et le bouquet offert par Dan Callikan.

Journal de la campagne, jour 4. Retour sur les conditions difficiles dans lesquelles les journalistes couvrent les réunions de l’alliance MSM-PMSD-ML. L’on apprend que «cela ne nous empêchera pas de faire notre métier». Défilent alors des témoignages de sympathie, dont celui de Jean Marc Poché, paru dans Le Mauricien et un autre de Gérard Cateaux, sur Facebook.

Direction ensuite Beau-Bassin pour une rencontre de l’alliance PTr-MMM. Moustache familière, foules, drapeaux, chants, on connaît la chanson. Plan très rapproché sur la complicité affichée entre Paul Bérenger et Navin Ramgoolam. Pharaonique tour d’horizon de la foule qui s’étend à perte de vue, un enfant agitant un drapeau, balayage «foulesque», un air de déjà-vu. Le Premier ministre évoque les problèmes d’eau, la caméra se foule les côtes et plonge une fois de plus son regard dans la foule. Puis, après les feux d’artifices, la conclusion : le traditionnel bain... de foule.

VENDREDI : ÉPILOGUE

Dear Diary, cette fois, place à la coopération Sud-Sud, pour démarrer du bon pied. On apprend que le Fonds monétaire international sollicite l’expertise mauricienne, qui pourrait aider le Sénégal. Et ensuite que la Banque africaine de développement va accorder Rs 57 M pour le Regional Multidisciplinary Centre for Excellence.

Place ensuite au conseil des ministres, présidé par le Premier ministre Navin Ramgoolam. Au Cabinet, on a parlé de séga typique, de nouveaux campus universitaires, de la nouvelle association entre l’université des Mascareignes et celle de Limoges et de la coopération entre Maurice et les Seychelles en ce qu’il s’agit de la lutte contre les incendies, entre autres. On apprend que le conseil était présidé par le Premier ministre Navin Ramgoolam, mais on le savait déjà.

On enregistre le fait qu’un nombre record de partis, soit 74, se sont fait enregistrer cette année pour les législatives. Quelques reportages sur le diabète plus loin, survol de l’actualité politique. On coupe la parole aux intervenants, pour cause «d’élongation de ces sujets dans le journal de la campagne». Un petit tour des syndicats et puis s’en va. La star de Star 2014, Dan Callikan, est fidèle au rendez-vous. Cette fois pour remettre un prix à la gagnante de la catégorie chinoise. Une réclame sur l’aérosol qui tue les cafards et une page inter après, on passe à un nouveau chapitre du Journal de la campagne.

C’est à Solferino, cette fois, «que l’alliance MSM-PMSD-ML, aussi connue comme Lepep», a fait des siennes. Un journaliste a été expulsé manu militari, tout comme son portable. La présentatrice tient d’ailleurs à «saluer le courage» d’un bon samaritain qui leur a envoyé des images de la réunion. Le cadrage laisse à penser qu’il était planqué derrière le mur. Rabin Bhujun a également condamné la maltraitance que subit la MBC, si l’on en croit la lecture de son message de soutien à l’antenne.

Puis, on voit du rouge et du mauve. Direction l’ancien quartier de Modern, à Vacoas. Tour à tour, les trois candidats de l’alliance clé-coeur, Rafick Sorefan, Suren Dayal et Josique Radegonde s’adressent à une foule des grands jours en liesse. Les nanis ouvrent le cortège, les deux leaders font une entrée fracassante. L’œil de la caméra n’a pas fait qu’un tour. Paul Bérenger, foule, Paul Bérenger, foule, Paul Bérenger foule, etc. Et Navin Ramgoolam, foule, Navin Ramgoolam, foule, Navin Ramgoolam, foule etc. Les deux se jettent alors dans la foule. Traditionnel pas de deux entre une dadi et Navin Ramgoolam, suivi de bisous.

Une fois ces moments de tendresse passés, on passe à Rezistans ek Alternativ, qui présente 25% de femmes. Selon Ashok Subron, «pena tipti parti. Montée Rezistans kouma enn trwasyem lafors dan sa pei la fer Jugnauth per», souligne-t-il en réponse à la question d’un journaliste. Vient ensuite au tour de Cehl Meeah de se retrouver sous les projecteurs de la MBC. Le leader du Front solidarité mauricien a les yeux fermés, la foule n’en est pas vraiment une.

Couverture de la conférence de presse donnée par Roshi Bhadain, candidat de l’alliance «MSM-PMSD-ML» au no18, Belle-Rose–Quatre-Bornes. Il dégaine la photo de la bombe lacrymogène de la discorde et affirme que «se lapolis ki servi sa kalite gaz la». Présentation express, mais pour la deuxième fois, des 60 candidats des Verts fraternels, ainsi que ceux du Front socialiste. Avant d’apercevoir Arvin Boolell sur le front. Réponse du berger en tracksuit rouge et noir à la bergère : l’alliance «aussi connue comme Lepep» s’est auto-gazée, selon le ministre, à qui cette affaire n’est plus étrangère. Applaudissements des partisans.


À vous les studios.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires