Elections: une citoyenne conteste l’augmentation de la caution

Avec le soutien de
(Photo d’illustration) Une Quatrebornaise, qui voulait se porter candidate aux élections, a décidé de réclamer une injonction intérimaire pour suspendre l’augmentation de la caution électorale.

(Photo d’illustration) Une Quatrebornaise, qui voulait se porter candidate aux élections, a décidé de réclamer une injonction intérimaire pour suspendre l’augmentation de la caution électorale.  

Elle voulait se porter candidate aux législatives. Mais Anne Marie Charlène André a vite déchanté. Elle a appris que la caution électorale est passée de Rs 250 à Rs 1 500. N’ayant pas cette somme, cette habitante de Palma, à Quatre-Bornes, a décidé de réclamer une injonction intérimaire pour suspendre cette augmentation de la caution. Une motion semblable a été déposée à la Cour suprême.

Mais hier, vendredi 14 novembre, la juge Nirmala Devat a refusé en référé d’agréer à la requête de cette éventuelle candidate. Elle a convoqué toutes les parties concernées – l’État, le commissaire électoral, l’Electoral Supervisory Commission et la plaignante – lundi afin d’écouter leurs explications.Toutefois, le Master and Registrar de la Cour suprême a, lui, fixé l’affaire au 15 janvier 2015 car aucune date plus proche n’est disponible. Cela, alors que le Nomination Day pour l’enregistrement des candidats est prévu le 24 novembre.

Marie Charlène André explique qu’elle est au chômage et que son époux, ses enfants et elle vivent dans des conditions précaires. C’est l’indifférence des autorités par rapport à sa situation qui l’a poussée à se porter candidate aux élections du 10 décembre. Elle espérait ainsi pouvoir changer les choses. La mère de famille a pu économiser Rs 250 pour payer la caution électorale. Mais on lui a dit que le dépôt était désormais à Rs 1 500 depuis le 6 novembre 2014. Il s’agit d’une augmentation de 600%.

En raison de cette majoration, elle ne pourra se porter candidate aux élections. Dans sa plainte, rédigée par Me Narendra Appa Jala, Senior Attorney, elle argue que cette augmentation est anticonstitutionnelle. Elle indique également qu’elle a été privée de son droit de se porter candidate aux prochaines élections générales dans un pays démocratique parce qu’elle n’en a pas les moyens.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires