Réseaux sociaux: les internautes dans le bain des élections

Avec le soutien de
La page «Movépiti» sur le réseau social Facebook est une satire du monde politique.

La page «Movépiti» sur le réseau social Facebook est une satire du monde politique.

Zetzot.com, Movépiti ou encore le groupe Constituency N°13 (Mauritius)… La vague politique a envahi le Net, notamment depuis l’annonce de la date des élections générales. Et si les politiciens sont nombreux à s’activer à parfaire leur image sur la Toile, les internautes, eux, en profitent pour commenter la situation politique actuelle. D’où la raison de la soudaine émergence de sites Internet, de groupes ou encore de pages sur les réseaux sociaux dédiés à la politique.

À titre d’exemple, le site zetzot.com. Celui-ci a été créé par un groupe de jeunes comprenant avocats, avoués, médecins, maçons, plombiers, informaticiens, entre autres. Son objectif: combattre la fraude, la corruption et l’esprit ti copain - ti copine. Le mot d’ordre de ces jeunes: «Fer atensyon si Navin ek Paul gayn eleksyon, nu pu koule. Alor ensam, kopere, marye pike, pa per opresyon, travay dan le secre, dan la dignite, diboute lor ou lipye e a nou zet zot!»

Sur leur page, ils ont mis en avant plusieurs scandales, notamment l’affaire D.Y. Patil-Medical College, celui de Betamax et les inondations du 30 mars, entre autres…

La page Movépiti, créée le 19 novembre 2013 sur Facebook, est quant à elle une satire de la politique. D’ailleurs, l’administrateur soutient: «Parliament in Mauritius has become more of a comedy show than a place of real debate. This page is just the virtual page of this pathetic show.» Et c’est à travers des vidéos humoristiques intitulées «zournal internetizé» présentées par «Den Colikan», que celui-ci commente l’actualité des partis politiques.

Ahmud Moosah Mungly, un activiste, a, lui, créé le groupe Constituency n°13 (Mauritius) sur Facebook. Celui-ci permet aux habitants de la circonscription n°13 de faire part de leurs appréciations et doléances. «Ce groupe a été conçu dans le but d’avoir une meilleure idée sur tout ce qui se déroule dans la circonscription n°13», indique l’activiste.

Les réseaux sociaux sont aussi utilisés pour diffuser des informations. Zamir Bodheea, activiste, a créé le groupe Activist PTr-MMM N°13 TYACK (Quartier Railway). Ce dernier explique que cette plateforme lui permet d’informer tous les activistes des développements en marge des élections. Ce qui, selon lui, leur facilite la tâche, car, soutient-il, «ils n’ont pas besoin de se déplacer pour savoir ce qui se passe sur le terrain».

Zamir Bodheea explique que c’est en organisant une réunion avec des jeunes de sa circonscription que l’idée lui est venue de mettre en place ce groupe. «J’ai vu leur enthousiasme et leur intérêt concernant ces élections, je me suis dit qu’il fallait entrer dans leur sphère pour mieux diffuser les informations.»

Marwan Dawood, l’un des administrateurs du groupe de l’alliance PTr-MMM dans la circonscription n°20 (Beau-Bassin-Petite-Rivière), abonde dans le même sens. Il fait ressortir que beaucoup plus de jeunes s’informent à travers Facebook. «C’est beaucoup plus facile pour le partage des photos et les débats avec les jeunes», ajoute-t-il.

Toutefois, ce n’est pas pour autant qu’il néglige le travail de terrain. «On est sur le terrain, on travaille sur le terrain et le soir, ou quand on a du temps libre, on met à jour le groupe. Il y a aussi des Mauriciens qui sont à l’étranger et qui n’ont pas la chance de vivre le côté folklorique de la campagne électorale. D’une certaine manière, à travers notre groupe, ils peuvent le faire», explique le responsable des jeunes de la circonscription °20.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires