Consigne de vote de la VOH: Ramgoolam monte au créneau

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam lors du point de presse de l’alliance de l’Unité et de la Modernité, le samedi 8 novembre, à l’hôtel Hennessy Park, à Ébène.

Navin Ramgoolam lors du point de presse de l’alliance de l’Unité et de la Modernité, le samedi 8 novembre, à l’hôtel Hennessy Park, à Ébène.  

«C’est en contradiction avec la philosophie incarnée par cette alliance.» C’est en substance ce qu’a déclaré Navin Ramgoolam, lors de la conférence de presse de l’alliance de l’Unité et de la Modernité, organisée hier, samedi 8 novembre, à l’hôtel Hennessy Park, à Ébène. C’est la première fois que le Premier ministre donne la réplique à la Voice of Hindu (VOH), qui, le 2 novembre, au MGI, avait demandé aux électeurs hindous de voter pour les candidats de cette communauté uniquement. L’alliance PTr-MMM, a précisé le chef de file des Rouges, œuvre en faveur d’un pays où tout le monde doit penser en termes de mauricianisme.

> Ramgoolam: «Il ne faut regarder la communauté ou les candidats,
mais le programme gouvernemental.»

Après la présentation de la liste des candidats rouges et mauves, le leader du PTr a précisé que c’est la première fois qu’une femme, en l’occurrence Françoise Labelle, pourrait occuper le siège de Speaker à l’Assemblée nationale. Navin Ramgoolam et Paul Bérenger ont, par ailleurs, affirmé que l’exclusion de certains de cette liste, Deva Virahsawmy, Cader Sayed-Hossen, Jim Seetaram, Robert Hungley, Kee Cheong Li Kwong Wing ou encore Vijay Makhan, ne signifie pas qu’ils seront relégués au banc de touche. Ces maillons importants, a-t-il soutenu, seront amenés à assumer des responsabilités importantes lorsque l’alliance de l’Unité et de la Modernité sera au pouvoir.

«Crainte et confusion»

Lors de la séance réservée aux questions-réponses, un journaliste de Radio Plus a demandé aux dirigeants de l’alliance PTr-MMM si celle-ci ne devrait pas renforcer sa stratégie de communication par rapport à la formule de partage de pouvoirs entre le Premier ministre et le président. C’est Paul Bérenger qui a tenu à lui répondre. «Si ena boukou krint ek konfizion, se par zot fot, Radio Plus ek l’express! Sa kalite kanpagn zot pe amene pou kre konfision pou fer dimounn per. Dire enn ta foste. Nou pena problem kominikasion. Dan tou kongre kot mo ale, mo explike kouma nou pou aprofondi la demokrasi. Nou pe dir ki manyer nou pa pe invant narnye. Li ti pou boukou ed dimounn si Radio Plus ek l’express aret fane!»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires