PTr-MMM: des mesures annoncées pour combattre l’insécurité

Avec le soutien de
L’aile féminine de l’alliance PTr-MMM lors d’une conférence de presse, à l’hôtel Le Labourdonnais, ce jeudi 6 novembre.

L’aile féminine de l’alliance PTr-MMM, lors d’une conférence de presse à l’hôtel Le Labourdonnais, le jeudi 6 novembre.

Les femmes seront à l’honneur lors d’un rassemblement que tiendra l’alliance PTr-MMM, le dimanche 10 novembre, au Centre Swami Vivekananda, à Pailles. Parmi les thèmes qui seront abordés : la sécurité, le chômage, la santé et la représentativité des femmes au Parlement, ont indiqué les membres de l’aile féminine des deux blocs, lors d’un point de presse à Port-Louis, ce jeudi 6 novembre.

Arianne Navarre-Marie a notamment indiqué que l’alliance PTr-MMM viendra avec des mesures pour résoudre le problème de l’insécurité et de la violence envers les femmes et les enfants. Un Advisory Committee a ainsi été mis sur pied et «pou vinn avek bann rekomandasyon pou protez bann fam».

Kalyanee Juggoo est, quant à elle, revenue sur les mesures prises en faveur des femmes dans le domaine de la santé : les soins avant l’accouchement et la vaccination, entre autres. Elle a aussi abordé la Criminal Code Act, amendée, dit-elle, sous le gouvernement de Navin Ramgoolam avec l’aide de Paul Bérenger,  qui  prévoit le recours à l’avortement dans des cas précis. Et des mesures incitatives sont prévues, a-t-elle indiqué.

En ce qui concerne l’emploi, elle a souligné que le rôle des femmes a changé, notamment avec l’Equal Opportunities Act qui a, dit-elle, permis à ces dernières d’avoir des chances égales face aux hommes. Elle devait faire ressortir que le nombre de magistrates est de 31 sur 48. La Small and Medium Enterprises Development Authority, l’entrepreneuriat, l’accès aux facilités bancaires, entre autres, ont aussi été évoqués.

Quant à la représentativité des femmes au Parlement, Arianne Navarre-Marie a indiqué que si les deux leaders font de leur mieux pour qu’il y en ait davantage, il n’est pas sûr qu’ils arriveront à atteindre les 32 %. D’où l’importance, soutient-elle, de la réforme électorale. Elle a annoncé qu’après les élections, il y aura la première femme speaker en la personne de Françoise Labelle. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires