À Sébastopol: Jeetah, Seetaram et Cader Sayed Hossen face à des partisans remontés

Avec le soutien de
Cader Sayed-Hossen, Rajesh Jeetah et Jim Seetaram lors de l’inauguration d’un terrain de foot à Flacq.

Cader Sayed-Hossen, Rajesh Jeetah et Jim Seetaram, lors de l’inauguration d’un terrain de foot à Flacq. 

Les trois ministres sortants de la circonscription n° 10, Rajesh Jeetah, Jim Seetaram et Cader Sayed- Hossen, ont décidément du mal à convaincre leurs mandants. Alors qu’ils sont plusieurs, y compris dans leur propre camp - le Parti travailliste (PTr) - à réclamer leur tête, ce mardi, ils ont dû faire face à des partisans de Sébastopol remontés contre eux. Les témoignages recueillis par l’express auprès de diverses sources indiquent que la température est montée d’un cran.

C’est au Recreational Centre de Sébastopol que la réunion, réunissant partisans rouges et mauves, a eu lieu. Outre les trois ministres sortants, Indira Seebun et Vishnu Bundhun pour le PTr et Ajay Gunness pour le Mouvement militant mauricien (MMM) faisaient partie des ex-ministres élus de la circonscription.

Face à ce parterre de hautes personnalités, les personnes présentes n’ont pas hésité à hausser le ton. «Bann-la inn pil lor zot ! Zot inn bien sofe !» résume un activiste rouge, contacté par l’express.

«Certaines des personnes présentes ont cherché la bagarre et ont interrompu les ministres quand ils faisaient leur discours», raconte un notable de la région. Parmi les réclamations figure l’exigence d’avoir une liste des personnes à qui ils avaient donné de l’emploi.

L’état des routes de la région a également été mentionné. «Ils ont fait remarquer que depuis que Manou Bheenick était député, les routes n’ont pas été refaites», ajoute notre source.

Finir au chômage

Rajesh Jeetah a aussi eu droit à des invectives de la part de l’assistance. La construction de campus à travers le pays a été critiquée, selon notre source. «Une personne a demandé à quoi cela servait d’avoir des campus si c’est pour finir au chômage», raconte cette source.

Toutefois, les membres du MMM présents ont esayé d'atténuer l’incident. «Il s’agissait de deux personnes seulement et l’une d’entre elles était saoule», affirme un Mauve interrogé sur ces événements. L’une des deux personne aurait exigé, entre autres, des «garanties» de la part des ministres qu’ils tiendraient parole quant aux promesses faites. «C’était une belle réunion avec une belle foule», estime cette source mauve.

Cette réunion a également été marquée par un incident sur la participation d’Ajay Gunness. D’après nos recoupements, il avait décidé de ne pas y participer avant de changer d’avis à la dernière minute. Il existe toutefois deux versions pour expliquer cette réticence : la première est qu’il avait déjà établi des contacts avec les habitants de Sébastopol et voulait aller ailleurs ce jour-là pour couvrir plus de terrain. L’autre est qu’il ne souhaitait pas s’associer aux trois ministres sortants pour ne pas être éclaboussé par leur impopularité.

«Mais face aux rumeurs que cela a soulevé, Ajay a préféré s’y rendre», explique un des proches du chef de file mauve de la région. Ce serait donc en accord avec ses amis rouges qu’Ajay Gunness aurait finalement décidé de se montrer à la réunion de Sébastopol.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires