Mouvements de troupes russes signalés à l'est de l'Ukraine

Avec le soutien de

Des troupes russes se rapprochent de la frontière orientale de l'Ukraine et Moscou continue d'entraîner les rebelles séparatistes dans l'est du pays et de leur livrer des équipements, a dit mardi le secrétaire général de l'Otan.

"Nous observons des mouvements de troupes russes qui se rapprochent de la frontière avec l'Ukraine", a déclaré Jens Stoltenberg lors d'une conférence de presse en compagnie de Federica Mogherini, nouvelle porte-parole de la diplomatie européenne.

"La Russie continue de soutenir les séparatistes en les entraînant, en leur fournissant des équipements et en les appuyant avec la présence de forces spéciales dans certaines zones orientales de l'Ukraine", a-t-il poursuivi.

A Kiev, le président ukrainien, Petro Porochenko, a donné ordre à l'état-major militaire de dépêcher de nouvelles unités pour protéger plusieurs villes de l'est et du sud-est face à de possibles attaques des rebelles, rapporte l'agence de presse Interfax.

"Plusieurs nouvelles unités et groupes (militaires) ont été constitués afin de faire face immédiatement à une possible offensive contre Marioupol, Berdiansk, Kharkiv et le nord de Louhansk", a-t-il déclaré lors d'une réunion de son conseil de défense et de sécurité.

Le chef de l'Etat ukrainien avait convoqué cette réunion après les élections organisées dans les régions séparatistes de l'Est. Le scrutin a été jugé illégal par Kiev et par les Occidentaux.

Moscou nie toute implication militaire en Ukraine malgré les preuves avancées par les puissances occidentales. Outre les mouvements de troupes, son aviation multiplie les démonstrations de force à proximité de l'espace aérien des Etats membres de l'Otan, a souligné Jens Stoltenberg.

"Nous interceptons des avions russes au-dessus de l'Atlantique, de la Baltique et de la mer Noire. Le nombre d'interceptions effectuées cette année dépasse la centaine, ce qui est trois fois supérieur à l'année dernière tout entière", a-t-il déclaré.

"Nous invitons la Russie à faire de réels efforts pour parvenir à une solution politique et à user de son influence auprès des séparatistes pour les amener à respecter le cessez-le-feu, ce qui est un préalable à la résolution pacifique de la difficile situation de l'Ukraine."

Federica Mogherini a quant à elle répété que l'évolution des sanctions européennes infligées à la Russie dépendrait de la situation sur le terrain.

Priée de dire si les élections de l'Est allaient en entraîner de nouvelles, elle a répondu que la question serait examinée prochainement. Les ministres des Affaires étrangères de l'UE se réunissent le 17 novembre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires