Pravind Jugnauth: «Ce n’est pas le moment de signer un accord sur le métro léger»

Avec le soutien de
Les membres de l’alliance Lepep lors d’un point de presse au Sun Trust Building, à Port-Louis ce samedi 25 octobre.

Les membres de l’alliance Lepep, lors d’un point de presse au Sun Trust Building, à Port-Louis, ce samedi 25 octobre.

«En ce moment Maurice est administré par un ‘caretaker government’. Ce n’est pas le moment de signer un accord», a soutenu Pravind Jugnauth en évoquant le projet de métro-léger. C’était lors de la conférence de presse de l’alliance Lepep, ce samedi 25 octobre, au Sun Trust Building, à Port-Louis.

Pravind Jugnauth a tenu à préciser qu’il ne compte pas rester les bras croisés. Il avertira le Premier ministre indien, Narendra Modi, et REFCONS, compagnie de construction indienne qui a été choisie pour la réalisation du projet afin qu’ils ne signent pas d’accord. «En tant que leader de l’opposition, il est de mon devoir d’avertir que ce n’est pas le moment de signer un accord sur le métro léger. Et dès lundi, je ferai parvenir une correspondance en ce sens au Premier ministre de l’Inde», a soutenu le leader de l’opposition.

Le leader du parti Muvman Liberater s’est lui attardé sur les récentes coupures d’eau qui ont fait polémique dans le courant de la semaine. Selon Ivan Collendavelloo, «nou pe retourn dan le ane 1980 kan ti pe bizin ale sers delo. Ce qui s’est passé dans la circonscription no19 (Stanley-Rose-Hill) témoigne de la réalité que Bérenger n’a rien fait lorsqu’il était Premier ministre et vice-Premier ministre».

Ivan Collendavelloo a aussi lancé un appel aux abonnés de CWA la de ne pas s’en prendre aux chauffeurs des camions-citernes. «Ils ne sont pas responsables de cette situation», a avancé le leader du Muvman Liberater.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires