Alliance Lepep: Ameenah Gurib Fakim, candidate à la présidence ?

Avec le soutien de
La scientifique a récemment participé aux conférences TED («Technology, Entertainment & Design») à Rio.

La scientifique a récemment participé à la conférence TED («Technology, Entertainment & Design») à Rio.

Le nom du prétendant à la présidence du pays, sous la bannière de l’alliance Lepep,demeure un mystère. Cependant,ce qui est certain pour l’instant, c’est qu’il sera issu des rangs du Muvman Liberater si jamais cette alliance arrive au pouvoir. Si plusieurs noms sont cités, il y en a un tout récemment qui a émergé du lot. Il s’agit d’Ameenah Gurib Fakim. Interrogé mercredi à ce sujet, Ivan Collendavelloo, leader du ML, n’a ni confirmé ni infirmé l’information. Quant à la principale concernée, elle répond qu’elle n’a officiellement pas eu vent d’une telle éventualité.

Hier, l’express l’a rencontrée à son domicile. Rentrant tout juste d’une tournée à l’étranger, la directrice générale du Centre for Phytotherapy Research, qui a pris sa retraite comme pro-vice-chancelier de l’université de Maurice, répond à la question tout aussi amusée qu’embarrassée : «L’idée est comme un rêve pour moi. Je n’ai jamais pensé à ça.» Par contre, Ameenah Gurib Fakim avoue que dans le passé, à chaque scrutin, elle a été approchée par «les grands partis» pour figurer sur leur liste de candidats. Proposition qu’elle a toujours déclinée.

«Faire de la politique caisse savon, ce n’est pas du tout moi. Par contre, en tant que scientifique, je fais déjà de la politique en servant mon pays autrement, au lieu de passer par la voie politique-politicaille», fait-elle valoir. Reste qu’Ameenah Gurib Fakim a une vision très précise du rôle du président de la République.

«C’est un très grand défi où je pense qu’on n’a pas droit à l’erreur. Nous ne sommes plus dans la politique partisane. Il faut se surpasser pour représenter tous les Mauriciens dans l’intérêt du pays», indique-telle avant de s’auto-décrire comme une personne complètement apolitique.

C’est un «très lourd manteau à porter». Car elle estime que la présidence doit être le dernier rempart qui milite pour les droits de chaque Mauricien. Avant de citer au passage Nelson Mandela comme modèle.

Publicité
Publicité

L’alliance PTr-MMM scellée, l’on s’active sur le terrain. Les partis d’opposition ne sont pas en reste. L’heure est à la mobilisation : meetings, réunions nocturnes ou encore les bruits de campagne… Retrouvez toute l’actualité sur ces législatives 2014 sur lexpress.mu.

 
D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires