Représentation des femmes aux élections: le quota ethnique jouera-t-il les trouble-fête?

Avec le soutien de
Roshni Mooneeram, leader d’Ensam Nou Kapav, a fait de l’Empowerment de la femme un de ses principaux chevaux de bataille.

Roshni Mooneeram, leader d’Ensam Nou Kapav, a fait de l’Empowerment de la femme un de ses principaux chevaux de bataille. 

A l’heure où les partis politiques s’activent à labourer le terrain en vue des prochaines élections générales, la question de la représentation féminine sur les listes électorales préoccupe l’association Gender Links. Elle a ainsi convié tous les partis politiques à un symposium à la municipalité de Quatre-Bornes hier, mercredi 22 octobre. Mais parmi les partis traditionnels, seul le PMSD a répondu présent, à travers Malini Seewocksing, candidate au n° 17.

D’après Anushka Virahsawmy, Country Manager de Gender Links, cela prouve le désintérêt de ces partis politiques pour la cause des femmes. «A travers ce symposium, nous voulions savoir quel sera le quota de femmes sur la liste électorale de chaque parti. Toutefois, force est de constater que le MSM, le MMM et le PTr brillent par leur absence», déplore-t-elle. Elle ajoute trouver dramatique le fait qu’il n’y ait que 18,8 % de femmes au Parlement, alors qu’elles composent 52 % de la population.

Roshni Mooneeram, fondatrice du nouveau parti Ensam Nou Kapav, s’est fait un point d’honneur de participer au symposium de Gender Links. Selon elle, il faut arrêter d’attendre le changement pour en devenir les acteurs. Et elle entend bien faire avancer la cause des femmes. Cependant, elle constate que la culture politique locale n’est «pas très belle». «Il y a beaucoup de femmes qui se font insulter par leur leader. Certains partis sont gérés comme une dictature», précise la jeune politicienne. Elle ajoute que, pour parvenir à réaliser leurs objectifs, les femmes doivent faire beaucoup plus d’efforts et que le «quota ethnique et castéiste jouera en leur défaveur».

«Nous avons beaucoup de femmes qui font du porte-à-porte en ce moment. Nous voulons qu’elles aillent plus loin que ça. Il y a beaucoup de femmes compétentes. Maintenant, c’est aux partis politiques de faire entendre leur voix», soutient Anushka Virahsawmy. «Des femmes de calibre, il y en a beaucoup. Il faut juste savoir les mettre en avant», renchérit la leader d’Ensam.

Publicité
Publicité

L’alliance PTr-MMM scellée, l’on s’active sur le terrain. Les partis d’opposition ne sont pas en reste. L’heure est à la mobilisation : meetings, réunions nocturnes ou encore les bruits de campagne… Retrouvez toute l’actualité sur ces législatives 2014 sur lexpress.mu.

 
D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires