Adiil Tegally: le tourisme en héritage

Avec le soutien de
Après être passé par la Malaisie, les Maldives et Singapour, Adiil Tegally coule désormais des jours heureux à Dubayy, et poursuit son rêve d’être un jour promu directeur d’hôtel.

Après être passé par la Malaisie, les Maldives et Singapour, Adiil Tegally coule désormais des jours heureux à Dubayy, et poursuit son rêve d’être un jour promu directeur d’hôtel.

Il s’est laissé titiller par la découverte du monde. La soif de connaissances d’Adiil Tegally l’a mené vers d’autres horizons. Désormais, c’est à Dubayy qu’il a posé ses valises pour savourer son métier. Il est directeur de restauration pour un établissement hôtelier de renommée internationale situé dans la zone commerciale de Dubayy. «Cela fait deux ans que je suis Food and Beverages Manager au sein de l’établissement», précise ce trentenaire, ancien élève du collège Adolphe de Plevitz.   
 
Depuis sa plus tendre enfance, ce jeune homme originaire de Grand-Baie est attiré par le monde de l’hôtellerie. Il se passionne très tôt pour la savoureuse cuisine de sa grand-mère, Dadi Maimoon, et le métier de son père, Salim Sheik Yoosouf. «Mon papa exerçait comme tour-opérateur dans la région. Lors des sorties touristiques qu’il organisait, je l’accompagnais», se remémore-t-il. Pendant ce temps, Rooksanah, sa mère, s’occupait de son frère Ajmal, qui est aujourd’hui comptable, et de sa sœur Ouzma, qui est étudiante.  
 
Le directeur de restauration se souvient qu’il adorait accompagner son père et interagir avec les touristes. «Durant les années 1990 et 2000, nous accueillions essentiellement des touristes d'Europe, d'Inde et du Japon. Cela m'a donné l'occasion de découvrir des langues étrangères. Nous sommes chanceux à Maurice car nous sommes bilingues», explique-t-il. Il correspond d’ailleurs avec plusieurs de ces touristes, qui sont devenus ses amis, à travers des cartes postales, ce qui lui permet d’améliorer sa grammaire.
 

A la découverte de nouveaux horizons

 
En 2005, le jeune homme fait ses premières armes dans l'hôtellerie au Club Med, à Pointe-aux-Canonniers. Cette expérience le conforte dans son choix de carrière. Une année plus tard, l’envie de découvrir d’autres cultures le pousse à quitter son île natale. Destination: la Malaisie. Adiil Tegally est employé dans un hôtel de Cherating Beach. Une nouvelle adaptation commence pour lui: «Quand vous êtes hors du pays, il faut rester positif et être prêt à relever tout défi, comme l’autonomie et la gestion du coût de la vie.» 
 
En 2007, il quitte la Malaisie pour les Maldives, où l’attend un poste d'Assistant Beverage Manager dans la ville de Kanifolhu. Le Mauricien, fonceur de nature, refait ses bagages l’année suivante afin de découvrir Singapour. Il y trouve de l’emploi en tant que Service Manager, ce qui lui permet de superviser plusieurs projets: organisation de tournois sportifs, réouverture d’hôtels et de restaurants, formation des nouvelles recrues, entre autres. 
 
Il restera à Singapour jusqu’en 2011. S’intégrant rapidement à son environnement, il s'abreuve des diverses cultures qu'il découvre. Ainsi, au gré de son parcours, Adiil Tegally a été marqué par le sens d'accueil de la Malaisie, le partage des Maldives et l'agitation de Singapour.
 
Puis, une belle opportunité se présente à Dubayy, qui est, selon lui, une «vitrine du monde». Dans sa nouvelle terre d'accueil, le jeune homme s'attelle rapidement à la tâche. Focalisé sur la personnalisation et la gestion des services, Adiil Tegally s’assure aussi bien de la qualité des créations gastronomiques que du cadre gustatif. Il n’hésite donc pas à soigner la confection d'une simple boisson ou à réaménager le restaurant pour harmoniser l'ambiance. 
 
Dans la même veine, le Mauricien chapeaute l'organisation de banquets et autres événements. Parallèlement, il aide les employés à progresser professionnellement. Ces aptitudes lui ont valu des recommandations régulières des clients sur TripAdvisor, affirme-t-il. 
 
Ayant à cœur l'innovation dans sa profession, Adiil Tegally, qui a épousé Vanessa Norma Geick, une guide touristique d'origine allemande, entame plusieurs formations professionnelles. En 2013, il a complété un diplôme avancé en Hospitality Management avec l’Australian Hospitality Skills Recognition. Et en 2014, il a entrepris une formation interne spécialisée en stratégies de leadership avec E-Cornell. La prochaine étape? Devenir directeur d’hôtel. Un rêve qui deviendra certainement réalité grâce à sa persévérance et sa détermination. «Rien n'est impossible. Je suis juste passionné par tout ce que je fais», lâche-t-il.
 
 
Vous souhaitez participer à notre rubrique Mauricien du monde? Écrivez-nous: [email protected]
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires