Navin Ramgoolam : «…possiblement un 60-0»

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam et Rajesh Jeetah hier, à l’école de l’agriculture de l’université de Maurice.

Navin Ramgoolam et Rajesh Jeetah hier, à l’école d’agriculture de l’université de Maurice. 

Il n’est plus aussi catégorique. Le leader du PTr est beaucoup plus nuancé lorsqu’il parle des résultats attendus lors des prochaines élections générales. Alors que son partenaire d’alliance et lui-même avaient précédemment affirmé que la coalition PTr-MMM se dirigeait vers un 60-0, Navin Ramgoolam se veut plus prudent et parle désormais d’un «possible» 60-0.

«Nounn gayn kat fwa e demi plis dimounn ki bann la. Ti bizin get figir Pravind danHindu House ou ti pou kone. Li kler ki nou pe al ver enn gran viktwar, posibleman enn 60-0», a-t-il affirmé en répondant aux questions de la presse après les célébrations du centenaire de l’école d’agriculture de l’université de Maurice, à Réduit, hier.

>  "Nous allons vers une grande victoire", soutient Navin Ramgoolam.

LA DONNE CHANGE

Un jour après le premier meeting des deux principaux blocs politiques, cette déclaration de Navin Ramgoolam est lourde de sens. Alors que depuis plusieurs mois déjà, le chef du gouvernement annonçait avec certitude que son parti allait vers un nouveau 60-0, Navin Ramgoolam y a glissé un «possiblement», qui change la donne.

Auparavant, le leader du PTr, pressé de questions, s’est refusé à toute déclaration, avant d’accepter de répondre à quelques-unes. Par exemple, interrogé sur le salaire minimal, Navin Ramgoolam a déclaré qu’un expert est actuellement à Maurice à ce sujet. Le chef du gouvernement a aussi indiqué qu’il serait temps de considérer cette proposition syndicale.

Quant à la date des élections, Navin Ramgoolam maintient le suspense. Il a simplement répété qu’il fallait prendre en considération la tenue des fêtes religieuses et qu’il ne fallait pas que les prochaines législatives coïncident avec ces célébrations.

Par ailleurs, au cours de son discours, Navin Ramgoolam a lancé quelques piques subtiles. «À l’époque, mon père avait demandé une étude de faisabilité en vue de fonder l’université de Maurice. Le rapport indiquait qu’il valait mieux ne pas aller de l’avant avec ce projet. Mais au lieu de s’arrêter, il a persisté. Le vrai leadership demande que l’on persévère malgré l’opposition», a-t-il déclaré.

Son discours a pris fin sur une parabole. Il a évoqué l’histoire de trois tailleurs de pierres. Le premier voulait construire une maison, le deuxième se vantait d’être le meilleur tailleur de pierres et le troisième affirmait qu’il construisait une cathédrale. Le Premier ministre a ensuite affirmé que les trois faisaient exactement la même chose, mais ils avaient des visions différentes. «Je vous laisse en tirer les leçons nécessaires», a-t-il déclaré.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires