Xavier Duval : «Le salaire minimum, une priorité une fois élus»

Avec le soutien de
Xavier Duval prenant la parole lors du meeting de l’alliance Lepep à Vacoas, ce dimanche 12 octobre.

Xavier Duval, prenant la parole lors du meeting de l’alliance, Lepep à Vacoas, ce dimanche 12 octobre.

«Pendant les 25 ans que je suis en politique, j’ai toujours respecté ma parole»,  c'est ainsi que Xavier Duval a démarré  son discours lors du meeting de l’alliance Lepep, ce dimanche 12 octobre. Il en veut pour preuve l’abolition de la peine de mort, le rétablissement des subsides sur la farine ou encore le sort des habitants de maisons CHA qui ont pu être enfin propriétaires…

Le combat, désormais, a affirmé Xavier Duval, c’est d’élargir l’égalité des chances.  Il faut, a-t-il souligné, «okip pov couma bizin». Parce que nous sommes «un gouvernement de compassion, nou bann dimounn de parole». Et de lancer une pique à ses adversaires :  «Enn bel laeroport Rs 14 milliards li bon. Mais trottoir ou pas donné. Abribus ? pena kas ?»

Il a ainsi annoncé que si l’alliance Lepep arrive à former le prochain gouvernement, c’est le salaire mininum qui entrera en vigueur. Car jusqu’ici, le patron roule en BMW mais le travailleur lui «pa kapav aster soulier. Lessens patron coute pli cher ki travayer so salaire».

Il a aussi explicité les mesures afin  que les familles aient un toit sous leur tête et aussi ce que l'alliance fera pour augmenter le  pouvoir d’achat. L’alliance Lepep propose un projet de logement avec la construction d’au moins 2 000 maisons par an. «Pas des ghettos, mais de vraies maisons. Bann zoli ti bizou» Chaque famille disposera d’un petit terrain, a-t-il souligné. «Nous sommes là avec Vishnu Lutchmeenaraidoo. Nou tou donn coud main pou amenn croissance economique.»

Il a tiré à boulets rouges sur Navin Ramgoolam qui a pris l’avion alors que se déroulaient les négociations tripartites. «J’ai honte et je suis en colère quand je vois qu’il laisse le sort de plus de 500 000 personnes entre les mains de Beebeejaun. C’est une insulte aux travailleurs de Maurice.»

Le leader des Bleus a aussi critiqué le projet de 2e République proposé par l’alliance PTr-MMM. «Ici nou pe koz miracle economique nou», a-t-il insisté. Car, il faut faire de Maurice le «Singapour de l’océan Indien».  Tandis que, eux, «popol e navin, pe prepar nou pou enn republik bananier»

Xavier Duval a fait un appel à la population : «Pas guet si pe promet ou enn bazar ou enn coaltar. Li pou nou prosperite nou bonher ki en danger». Et il se dit convaincu qu’un vent de changement souffle sur le pays. «Enn nouvo lizour p lever. Ekout sa cok la sante redrese nou pei caré caré.»

Publicité
Publicité

L’alliance PTr-MMM scellée, l’on s’active sur le terrain. Les partis d’opposition ne sont pas en reste. L’heure est à la mobilisation : meetings, réunions nocturnes ou encore les bruits de campagne… Retrouvez toute l’actualité sur ces législatives 2014 sur lexpress.mu.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires