Le MMM déclare la guerre aux associations socioculturelles

Avec le soutien de
Alan Ganoo (3e à partir de la g.), lors d’une réunion au «Human Service Trust», lundi.

Alan Ganoo (3e à partir de la g.), lors d’une réunion au «Human Service Trust», lundi. 

Les associations culturelles subissent des attaques des membres du MMM depuis mardi. Après les salves d’Alan Ganoo et de Jean-Claude Barbier contre la Voice of Hindu (VOH) et Somduth Dulthumun, c’est au tour de Rajesh Bhagwan de monter au créneau.

Animant une réunion hier soir au Mohit Hall, à St-Pierre, le secrétaire général du parti du coeur n’a pas été tendre envers la VOH. «VOH pe vinn menas Alan Ganoo. Vinn menas mwa, va kone ki apel mwa! Na pa vinn fer baye ! Nou na pa kont sosiokiltirel me li ena so plas. Ou trouv normal ki sosiokiltirel dan biznes bis, pe fer biznes sarie travayer kasino, travayer airport ? Mo demann mwa si pa bizin fer enn lanket», a-t-il lancé, semblant oublier que ces contrats ont été octroyés par ses alliés du PTr.

«Personn na pa pli hindou ki so kamarad. Bann VOH pli hindou ki mwa ? Ki sosiokiltirel res sosiokiltirel ek politik res politik. Nou pena narnie kont zot me nou oule enn kampayn prop», a poursuivi Rajesh Bhagwan en présence d’Ashok Jugnauth, Sanjiven Permal et SurenDayal, candidats de l’alliance PTr-MMM au no 8.

Dès mardi, Alan Ganoo avait annoncé la couleur. «Je prends l’engagement de dénoncer la VOH, Somduth Dulthumun et les autres associations socioculturelles si elles tiennent des propos à relent communal», a déclaré le leader adjoint et architecte de l’alliance rouge-mauve au micro d’une radio privée.

«Ce sont des karapat qui empêchent la société de progresser», a déclaré Jean-ClaudeBarbier quand on a recherché son opinion sur les mouvements socioculturels. «Quand le MMM et le PTr sont dans des camps différents, ces associations sont en position de force. Mais avec cette alliance, ils n’ont plus aucun bargaining power», dit-il.

Bien que Jean-Claude Barbier affirme que l’alliance PTr-MMM est suffisamment forte pour faire fi de l’influence des associations socioculturelles sur l’issue des élections, il n’est un secret pour personne que certaines associations pourraient donner des consignes de vote en faveur de deux travaillistes et un candidat MSM dans les circonscriptions rurales. L’objectif étant de boycotter le MMM.

Le parti du coeur risque-t-il de se retrouver en position de faiblesse au Parlement et la majorité de trois quarts est-elle menacée ? «J’ai eu vent de ce travail malpropre qu’ils ont commencé à mettre en place», confirme Jean-Claude Barbier. «Mais quand le Premier ministre descendra sur le terrain, ils vont se sauver…» annonce-t-il.

Au niveau de la direction du parti mauve, on ne fait pas grand cas de cette menace. «Si Ramgoolam laisse ce scénario se réaliser, ce sera une défaite personnelle pour lui», explique un dirigeant MMM. «Si l’électorat MMM vote 3-0 et que dans les régions rurales (NdlR : bastions traditionnels du PTr), les candidats MSM se font élire, son aura de leader en prendra un coup. Cela va undermine sa popularité et lui faire prendre des risques pour l'élection présidentielle.» Sans compter que l’électorat mauve ne le soutiendrait pas comme président d’une IIe République.

Trop grand risque

Et quand bien même le PTr pousserait l’idée jusqu’au bout, Navin Ramgoolam prendrait un trop grand risque, affirme notre source. «Qu’est-ce qui empêcherait alors le MMM de contracter une alliance post-électorale avec le MSM et former une majorité parlementaire d’à -peu -près 40 députés», lance cette source.

De quoi rassurer les mauves dans leurs attaques sans retenue contre les associations socioculturelles donc. Jean-Claude Barbier enfonce davantage le clou en affirmant que les dirigeants de ces associations sont plus soucieux de leurs intérêts personnels.

«Ils ont un visage en public et un autre dans le bureau des ministres et députés. Là-bas, il est plus question de leurs intérêts personnels, de nominations», raconte le député.

Navin Unoop, de la VOH, estime que «les politiciens se sentent trop forts», ce qui expliquerait les prises de position audacieuses. «Ils sont des hypocrites. Alan Ganoo a lui-même participé à une réunion du Human Service Trust (NdlR : qui a apporté son soutien à l’alliance PTr- MMM)», ajoute ce dernier.

Donneront-ils une consigne de vote en la circonstance ? «Il n’est un secret pour personne que le nombril de la VOH est rattaché au Parti travailliste. Pour la consigne, il faudra attendre notre grand rassemblement du 2 novembre», déclare Navin Unoop.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires