Mauvais traitements: les inspections démarrent dans les animaleries

Avec le soutien de
Des clapiers posés à même le sol.

Des clapierssont posés à même le sol.

«Souvent à l’entrée des animaleries, des cages sont posées à même le sol. Jusqu’à trois à quatre lapins restent coincés dans une cage, au soleil, sans eau ni nourriture», confie une source proche de l’Hôtel du gouvernement. En fait, dans bien des cas, les conditions dans lesquelles sont gardés les animaux dans les animaleries ne sont pas aux normes prescrites. Et le ministère de l’Agro-industrie entend bien agir pour remédier à la situation. 
 
Des représentants du ministère de l’Agro-industrie iront, dans les semaines à venir, inspecter ces animaleries. «Il faudrait que les conditions dans lesquelles sont gardés les animaux soient conformes à l’Animal Welfare Act de 2013», souligne-t-on du côté de ce ministère. Des sanctions, des amendes et même des poursuites sont à prévoir en cas de non-respect de la loi.
 
Un propriétaire d’une animalerie, contacté par l’express, avoue que, dans certains cas, ses confrères ne traitent pas convenablement les animaux. «Les cages sont trop étroites, parfois des animaux meurent pendant la nuit», indique-t-il. Cependant, il ajoute que les propriétaires d’animaleries seraient réticents à accueillir les inspecteurs du ministère de l’Agro-industrie. «Ils ne se laisseront pas faire facilement. C’est quand même un business qui rapporte gros», soutient-il.
Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x