Combien ça coûte: le business des campagnes électorales

Avec le soutien de
L’ambiance à Plaine-Verte durant les élections de 2010.

L’ambiance à Plaine-Verte durant les élections de 2010. 

Banderoles, oriflammes, affiches, nourriture et fourgonnettes. Autant d’éléments sur lesquels misent les partis politiques pour attirer un maximum de sympathisants et donc de votes. Des activistes nous brossent un tableau des dépenses, qui très souvent sont prises en charge par les candidats eux-mêmes, expliquent-ils.
 
«Une circonscription peut utiliser jusqu’à 300 affiches et une trentaine de banderoles», déclare un agent qui a été impliqué de plain-pied dans l’organisation des campagnes électorales dans le passé. «Une banderole peut coûter environ Rs 1 500. Lorsque nous collons des affiches, parfois nous cotisons entre nous pour acheter de la farine.»
 
Attention, il n’est pas question de n’importe quelles affiches. «Nous voulons des affiches modernes et esthétiques», lance Rajesh Bhagwan. Le secrétaire général du Mouvement militant mauricien explique que l’alliance rouge-mauve mise davantage sur l’aspect technologique. «Aujourd’hui, je peux modifier une affiche à partir  de mon portable», argue-t-il.
 
Le recours à la technologie implique aussi l’utilisation des réseaux sociaux. Une publicité sur Facebook coûte un minimum de cinq dollars par jour, dépendant de la visibilité souhaitée.
 
Retour sur le terrain où des 4 x 4 et des fourgonnettes sont mis à la disposition des partisans. «Certains louent des 4 x4 à Rs 700 – Rs 1 000 par jour. D’autres louent des 4 x 4 ou voitures et leur conducteur pour Rs 2 500», indique l’agent. L’automobiliste reçoit parfois des bons d’essence. «En général, les politiciens s’arrangent avec les stations-service pour nous donner des bons entre Rs 300 et Rs 1 000.»
 
Ces véhicules seront particulièrement utiles lors du traditionnel défilé qui a lieu à la veille des élections. À cette occasion, des porte-voix sont aussi offerts. «Ils peuvent coûter entre Rs 2 000 et Rs 3 000 l’unité.»
 
À ces dépenses, il faut ajouter celles qui sont encourues par la baz aménagée dans chaque circonscription. C’est le lieu de rencontre des candidats et des militants. Elle doit être toujours animée. Quelques personnes sont chargées d’y être présentes tous les jours. «Ces gens reçoivent des cigarettes, des boissons et de la nourriture. Des jeux de société sont mis à leur disposition et même une console de jeux pour les plus jeunes.» De plus, à chaque rencontre des partisans, ceux-ci ont droit à un dîner. «Nous avons déjà déboursé Rs 200 000 pour un dîner à base de briani», précise cet agent.
 
Quant aux réunions nocturnes, elles se déroulent parfois dans les grands jardins de certains partisans. «S’ils ne prêtent pas leur jardin volontairement, nous les louons jusqu’à Rs 5 000.»
 

DONNANT, DONNANT

 
Si tel est le coût des produits et services, qu’en est-il de la main-d’oeuvre? «Dans la majorité des cas c’est donnant, donnant. On ne travaille pas pour rien. On promet aux plus jeunes de leur trouver du travail», explique un militant.
 
Un autre précise: «D’un côté, l’on retrouve les jeunes qui se font payer entre Rs 300 et Rs 500 par jour. Âgés pour la plupart entre 18 et 20 ans, ils suivent les directives des politiciens. Ils sont chargés de parcourir les rues et ramener des votants le jour des élections.»
 
D’autre part, il y a les partisans bénévoles. Ils s’improvisent colleurs d’affiches, accrocheurs de banderoles ou animateurs de baz, quand ils ne comptabilisent pas le nombre d’électeurs dans les différents centres de vote, «afin d’avoir une idée du nombre de votants pour leur parti».
 
Pour tout cela, ils reçoivent de la nourriture ou alors ils prennent de leurs poches puis se font rembourser par les candidats et obtiennent aussi des Tshirts. «Avant nous n’avions pas de T-shirt, on devait se débrouiller pour trouver nos sponsors mais depuis la conclusion de l’alliance, nous sommes sûrs d’avoir des Tshirts en cadeau cette année», se réjouit le militant.
 
Certains «gros bras» qui accompagnent les candidats le font aussi bénévolement. D’autres sont payés jusqu’à Rs 1 000 par jour.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires