CPE, fraude, corruption… les points saillants des programmes des alliances

Avec le soutien de
Chez les deux principaux blocs politiques, on s’accorde à dire que l’examen de fin de cycle primaire est une aberration qu’il faut revoir.

Chez les deux principaux blocs politiques, on s’accorde à dire que l’examen de fin de cycle primaire est une aberration et qu’il faut le revoir.

Quels sont les points qui figureront dans les programmes des deux principaux blocs politiques, à savoir l’alliance Parti travailliste (PTr)-Mouvement militant mauricien (MMM) et l’Alliance Lepep du Mouvement socialiste militant (MSM), du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) et du Muvman Liberater (ML) ? Survol.
 

◗ Certificate of Primary Education

 
Chez l’alliance PTr-MMM et l’Alliance Lepep, on s’accorde facilement à dire que le Certificate of Primary Education (CPE) est une aberration qu’il faudra revoir. Si les détails doivent encore être sujets à débat, l’option du Nine-Year Schooling semble être la piste la plus probable.
 
«Il y a un grand consensus autour du fait que l’éducation de base pour tous ne peut pas s’arrêter au niveau de la sixième avec un examen», explique Steve Obeegadoo à l’express, une des têtes pensantes de l’alliance rouge-mauve. Il ne parle toutefois pas d’élimination du CPE. Mais il estime que la piste lancée par Kadress Pillay, en 1997, devrait être suivie. Ce qui signifie que le projet de Nine-Year Schooling de l’ancien ministre de l’Éducation – dans le principe du moins – devrait être considéré en cas de victoire aux élections.
 
En face, le bloc MSMPMSD- ML tient un langage tout aussi catégorique sur la question du CPE. Xavier-Luc Duval, leader du PMSD, a déclaré, lors de la première conférence de presse de l’alliance samedi, qu’il fallait trouver une solution au problème du CPE qui condamne des jeunes dès l’âge de 11 ans.
 
«Le CPE doit disparaître!» affirme Mahmad Khodabaccus, secrétaire général du PMSD, contacté par l’express. Cela veut-il pour autant dire que c’est le Nine-Year Schooling qui sera favorisé par l’Alliance Lepep? Pas forcément. «Cela pourrait être le Nine-Year Schooling ou tout à fait autre chose», précise le secrétaire général des Bleus.
 
 

◗ Relancer l’économie

 
Pour l’alliance PTr-MMM, Maurice ne peut plus se contenter d’une croissance qui stagne à 3%. L’objectif est d’atteindre les 5% pour devenir un pays à revenus élevés. Pour cela, il faudra trouver de nouveaux créneaux et de nouveaux pôles de développement. L’économie bleue est considérée comme une des options. La relance de l’économie est également une priorité de l’Alliance Lepep, mais il n’existe pas encore de plan d’action à ce stade.
 

◗ Chômage et pauvreté

 
Pour l’alliance rouge-mauve, atteindre une croissance de 5% réglerait du même coup le problème persistant du chômage chez les jeunes. «Seule une croissance de 5% peut assurer un emploi à tous les jeunes qui intègrent le marché du travail chaque année», explique notamment une des têtes pensantes de l’alliance. Quant au bloc adverse, dans le cadre de son combat contre la pauvreté et le chômage, la mesure phare et la plus populaire demeure l’introduction d’un salaire minimal, longtemps réclamé par de nombreux syndicalistes. Des réformes sont également annoncées du côté de la National Empowerment  Foundation et la National Housing Development Company.

 

◗ Télévision privée et Freedom of Information Act

 
Là où l’Alliance Lepep se démarque de son vis-à-vis, c’est dans la proposition d’une Freedom of Information Act parmi ses dix priorités. Une mesure que l’alliance PTr-MMM ne mentionne absolument pas pour l’instant. Les deux se rejoignent néanmoins sur une promesse: celle de faire de la place aux télévisions privées, le PTr-MMM promettant au passage de revoir la MBC Act afin d’avoir une télévision nationale plus riche en débats.
 

◗ Lutte contre la fraude et la corruption

 
Si Xavier-Luc Duval parle de la dégringolade de Maurice au classement de Transparency International et la nécessité de redresser la situation, il n’en dit pas beaucoup plus. Du côté du PTr-MMM, par contre, la couleur est affichée depuis longtemps, avec l’annonce de la création d’un Serious Fraud Office (SFO) qui devrait englober l’actuelle Independent Commission against Corruption, selon nos informations. Le SFO aura plus de pouvoirs, notamment  celui d’enquêter dans le privé. On évoque également une loi sur la déclaration des avoirs des élus et le financement des partis politiques.
 

◗ Transparence et bonne gouvernance

 
Les deux blocs proposent de revoir de fond en comble le fonctionnement des organismes parapublics afin de privilégier la transparence et une plus grande efficacité. L’alliance dirigée par sir Anerood Jugnauth joue la carte de l’égalité des chances, promettant de placer des personnes compétentes à la tête des institutions du pays. Si le PTr-MMM parle de réforme des institutions publiques et de plus d’«accountability», il n’y a rien de concret pour l’instant sur les moyens d’y parvenir.
 

◗ Law and Order

 
C’est un des thèmes de prédilection de sir Anerood Jugnauth et c’est sans surprise qu’on le retrouve parmi les priorités de l’Alliance Lepep. Il promet donc une force policière indépendante et plus efficace, alors que son fils, Pravind, a déjà mentionné le droit de se syndiquer aux policiers. Une révision du permis à points et des speed cameras a également été promise.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires