De Goodlands à Londres: Manna Santokhee une vie au service des personnes âgées

Avec le soutien de
Cela fait plus de 35 ans que Manna Santokhee s’est installé en Angleterre.

Cela fait plus de 35 ans que Manna Santokhee s’est installé en Angleterre.

Notre homme est quelqu’un qui a su faire les efforts nécessaires pour réussir. Il a récemment pris sa retraite comme Head of Care & Sheltered Housing à Londres. Mais même à la retraite, Manna Santokhee confie que ses journées sont bien remplies, car il reste toujours actif sur le plan social.

Natif du village de Petit-Raffray, Manna a grandi à Goodlands aux côtés de son frère aîné, Deotam. À 24 ans, il décide d’aller tenter sa chance en Angleterre. «Sa lepok la boku morysien ti pe al fer nursing laba. Mwa osi monn esaye al tent mo sans», raconte-t-il.

Il fut d’abord recruté comme aspirant infirmier. Après cinq ans dans ce domaine, il suivit pendant deux ans une formation spécialisée en «Drug Addict & Alcoholism». Au fil des années, il tissa de nombreux contacts. Un beau jour, il tomba sur une offre d’emploi comme assistant manager au Metropolitan Borough Council et soumit sa candidature. Il fit bonne impression lors de l’entretien d’embauche et fut recruté sur le champ comme Deputy de ce Borough Council. Il avait à l’époque 29 ans. Il passa quatre ans à ce poste. Il n’abandonna pas pour autant les études et s’inscrivit à des cours du soir en Social Work dispensés par l’Université de Birmingham.

Il revint ensuite à Maurice pour épouser Bharati, une fille choisie par ses proches. Quelques jours après son mariage, il reprit l’avion en compagnie de sa chère moitié. De cette union sont nés Krishan et Priya.

Dans la capitale anglaise, Manna a travaillé dans différents hospices successivement, notamment comme Residential Care Manager puis Direct Provision Manager. Il a également animé plusieurs ateliers de formation et est souvent invité à faire des causeries sur la violence contre des personnes âgées et sur la violence domestique.

Fort de son expérience, il a rédigé, en 1997, un ouvrage analysant le fonctionnement au quotidien d’un hospice. Manna Santokhee est quelqu’un qui croit fermement dans la formation. «Sans formation nul ne peut faire son travail comme il faut», ne cesse-t-il de répéter. C’est ainsi qu’il a animé plusieurs ateliers.

Désormais à la retraite, il maintient le contact avec le milieu où il a évolué. Il est engagé dans la formation. «Je fais maintenant la mentoring», dit-il en ajoutant qu’il a de quoi meubler ses journées.

Outre ses engagements professionnels, notre compatriote est également actif sur le plan social. Il est président de la Hindu Mauritians Sabha Uk et collabore régulièrement à une publication intitulée Mauritius Now, éditée à Londres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires