Affaire Royal Holloway: un comité d’enquête institué

Avec le soutien de
Un comité d’enquête sur les mauvaises relations industrielles au sein du Royal Holloway College a été mis sur pied, indique le ministère de l’Education.

Un comité d’enquête sur les mauvaises relations industrielles au sein du Royal Holloway College a été mis sur pied, indique le ministère de l’Education. 

Alors qu’une manifestation de l’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE) devait avoir lieu devant le siège du collège, à Phoenix, ce matin, mardi 23 septembre, le ministère de l’Éducation a décidé d’agir. Annonce a été faite, hier, du redéploiement dans un collège privé des trois enseignants licenciés du Royal Holloway College. Et aussi de la mise sur pied d’un comité d’enquête sur les mauvaises relations industrielles au sein de l’établissement de Montagne-Blanche.

Ce comité sera composé de cadres du ministère et de la Private Secondary Schools Authority. Cet organisme a d’ores et déjà émis une sévère mise en garde contre le Royal Holloway College. L’institution devra ainsi geler toute décision administrative contre les enseignants et les membres du personnel.

Les trois enseignants, licenciés en juin, sans aucune raison ont été redéployés à la Doha Secondary School, au Thanacody College à Souillac et au collège St Helena. Ils ne perdront pas leur temps de service.

Pour Yahya Paraouty, président de l’UPSEE, qui avait brandi la menace d’une grève de la faim, il s’agit d’une victoire. Il souhaite, toutefois, que le comité soumette son rapport dans les plus brefs délais.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires