Affaire Boskalis: deux témoins néerlandais craignent pour leur sécurité

Avec le soutien de

Les représentants de Boskalis, dont Jan Cornelis Haak (2e à g.), en cour, en juin, l’an dernier.

Rebondissement dans l’affaire Boskalis. Jan Cornelis Haak et Antonious Théodorous de Goëde, les deux témoins néerlandais qui représentent la firme Boskalis International BV, ne viendront pas déposer à Maurice. C’est Me Ivan Collendavelloo, Senior Counsel, qui représente les intérêts des deux Néerlandais, qui en a informé hier, lundi 22 septembre, la magistrate Wendy Rangan.

L’avocat a indiqué que les deux témoins ont confié qu’ils ont peur pour leur sécurité. Ils sont cependant disposés à témoigner par vidéoconférence. Me Saïd Toorbuth, avocat de Siddick Chady, a alors présenté une motion pour que le procès soit rayé. Mais la magistrate n’a pas accédé à sa demande.

Le procès reprendra donc jeudi et d’autres témoins seront entendus.

Lors d’un procès en juin 2013, Jan Cornelis Haak, accusé d’avoir remis des pots-de-vin de 30 000 dollars américains et 55 700 euros à Siddick Chady, avait plaidé coupable. Ces pots-de-vin devaient servir à favoriser Boskalis pour l’obtention du contrat de dragage du canal Anglais dans le port.

Siddick Chady, ex-président de la Mauritius Ports Authority, est poursuivi pour corruption, et Prakash Maunthrooa, ancien directeur général de cet organisme, pour entente délictueuse.

L’accusation est représentée par Me Rashid Ahmine, Senior Assistant DPP. Prakash Maunthrooa est défendu par Me Roshi Bhadain

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires