Le PTr-MMM s’attaque à la répartition des tickets dans les villes et villages

Avec le soutien de
Un accord visant à créer «un climat de confiance» a été signé par les leaders du PTr et du MMM, samedi 20 septembre.

Un accord visant à créer «un climat de confiance» a été signé par les leaders du PTr et du MMM, samedi 20 septembre.

Après la signature de l’accord entre le Parti travailliste (PTr) et le Mouvement militant mauricien (MMM) samedi, les deux partis fignolent leur agenda politique. Dans un premier temps, il n’y aura plus de conférence de presse hebdomadaire en solo de Paul Bérenger. Le point de presse se fera en tandem avec le PTr. Selon des renseignements dignes de foi, les leaders de ces deux partis vont également entamer une série de consultations au cours de la semaine pour la répartition des tickets dans les 20 circonscriptions.
 
Il a été convenu que le partage d’investitures sera de 30-30 et que dans l’ensemble, chaque parti aura au moins un candidat dans chaque circonscription. De manière générale, les travaillistes aligneront davantage de candidats en régions rurales et le MMM sera majoritaire en régions urbaines. Cependant, les deux leaders doivent trouver un consensus pour faire exception dans deux ou trois circonscriptions.
 
Selon les renseignements obtenus auprès de l’état-major de cette alliance, le PTr aurait exprimé le souhait d’avoir deux candidats dans certaines circonscriptions urbaines notamment à Belle-Rose–Quatre-Bornes et à La Caverne-Phoenix. À Port-Louis, les Rouges convoiteraient deux sièges également soit au n° 2 (Port-Louis Sud–Port- Louis Central), soit au n° 3 (Port-Louis Maritime–Port-Louis Est)
 

Moins de voyages

 
Le MMM souhaiterait, pour sa part, placer deux de ses candidats dans des circonscriptions rurales, notamment au 14 (Savanne–Rivière-Noire) au 12 (Mahébourg–Plaine-Magnien) ou encore au 13 (Souillac–Rivière-des- Anguilles).
 
D’autre part, Navin Ramgoolam a fait comprendre qu’il limiterait ses déplacements à l’étranger pour être davantage sur le terrain. Il prendra cependant la parole à la Gandhi Foundation Annual Lecture, à Londres, le 1er octobre. Selon certaines sources, il ne participera pas à l’assemblée générale de l’Organisation des Nations unies qui se tiendra du 24 septembre au 1er octobre. Le ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, ne fera pas non plus le déplacement. Maurice sera représentée par Milan Meetarbhan, notre ambassadeur à l’ONU.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires