L’alliance PTr-MMM démarre sur les chapeaux de roues

Avec le soutien de
 Le slogan de la nouvelle alliance est «un peuple uni, un pays moderne».

 Le slogan de la nouvelle alliance : «Un peuple uni, un pays moderne». 

L’alliance déploie les gros moyens depuis hier soir, samedi 20 septembre, en vue des prochaines élections législatives. La coalition Parti travailliste-Mouvement militant mauricien (PTr-MMM) a débuté sa campagne avec l’installation de banderoles à travers le pays, quelques heures après que Navin Ramgoolam et Paul Bérenger ont signé l’accord scellant leur union
 
 Les deux leaders et leur état-major s’étaient réunis à l’hôtel Hennessy Park, à Ebène, pour l’événement. «Ce n’est pas qu’un accord qui porte sur la réforme électorale ou sur la modernisation de la République mais il dévoile aussi notre programme électoral. Ce sera un modèle pour la démocratie», a lancé le chef du gouvernement. De son côté, Paul Bérenger monte déjà sur ses ergots et menace quiconque «viendra avec des tentatives de manipulation pour déséquilibrer l’alliance». 
 
 Le document de l’accord entre le PTr et le MMM se décline en huit volets. Ils sont consacrés à l’économie, au social, au développement durable, au rehaussement de la démocratie, à la promotion de l’unité nationale, au rehaussement de la qualité de la vie, à la lutte contre la fraude et la corruption et, pour finir, à la transparence et la bonne gouvernance. 
 
 Concernant la réforme électorale, c’est sans grande surprise que le système First Past The Post sera maintenu avec trois élus par circonscription. Tout parti désireux de faire entrer ses représentants au Parlement, à travers la Party List, doit avoir obtenu au préalable 10 % des votes sur le  plan national. 
 

 Equipes constituées 

 
 Cet accord mentionne aussi les pouvoirs qui seront attribués au président d’une IIe République. Elu au suffrage universel, il présidera le Conseil de ministres quand bon lui semblera. C’est encore lui qui nommera le Premier ministre. 
 
 Dans un premier temps, il est prévu que Navin Ramgoolam soit Premier ministre et Paul Bérenger vice-Premier ministre. Après la réforme électorale, Navin Ramgoolam démissionnera pour se porter candidat au poste de président de la République. Le plus Rouge des Mauves, Jayen Cuttaree, sera, lui, candidat au poste de vice-président. 
 
 Une fois que Paul Bérenger aura accédé au poste de Premier ministre, son n° 2 sera un travailliste. Ensuite, le n° 3 du gouvernement sera mauve alors que le n° 4 sera rouge. Chaque camp disposera de douze ministres. 
 
 Le speaker de l’Assemblée nationale sera un membre du MMM alors que son adjoint sera désigné par le PTr. Les autres postes clés comme ceux d’Attorney General, de ministre des Finances et de ministre des Affaires étrangères seront réservés au PTr.  
 
Navin Ramgoolam a confirmé, hier, que Rama Sithanen sera le nouveau ministre des Finances. «Nous avons constitué deux équipes pour travailler sur notre programme. Du côté du PTr, nous aurons Rama Sithanen et Milan Meetarbhan et au niveau de la modernisation de la Constitution,c'est Satish Faugoo et Alan Ganoo quise pencheront sur sur le dossier», a-t-il ajouté. Paul Bérenger a expliqué, pour sa part, qu’au niveau du MMM, Jayen Cuttaree, Steeve Obeegadoo, Viren Ramchurn et Pradeep Jeeha feront partie du comité qui aura la responsabilité d'élaborer le programme électoral.  
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires