Fausse alerte à l’Ebola: le patient inculpé à sa sortie d’hôpital

Avec le soutien de
 Le patient qui a déclenché une alerte au virus Ebola cette semaine avait été placé en quarantaine à l’hôpital de Souillac.

 Le patient qui a déclenché une alerte au virus Ebola cette semaine avait été placé en quarantaine à l’hôpital de Souillac. 

Il a déclenché une alerte au virus Ebola cette semaine. Ce patient, qui a menti aux autorités en disant qu’il s’est rendu au Mali et non en Guinée, pays d’Afrique de l’Ouest sévèrement touché par ce virus, sera poursuivi une fois guéri. C’est ce qu’a décidé le ministère de la Santé. Placé en quarantaine à l’hôpital de Souillac dès son retour à Maurice, l’homme a subi des tests qui ont révélé qu’il était atteint de la malaria.
 
«Chaque voyageur doit déclarer son lieu de séjour en revenant au pays», informe un haut cadre du ministère. Selon la loi sur la mise en quarantaine, toute personne trouvée coupable d’un tel délit est passible d’une amende de Rs 1 000 et risque une peine de prison maximale de six mois.
 
Au niveau du ministère, le protocole contre la malaria est en vigueur. Des inspecteurs sanitaires ont entamé un Contact Tracing visant à répertorier ceux ayant été en contact avec le patient. Les autorités lanceront ensuite un Fever Survey pour vérifier qu’ils ne présentent aucun symptôme de la malaria. L’inspectorat sanitaire a initié un épandage de larvicide dans la région où habite le patient.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires