Les détails de l’accord PTr-MMM rendus publics

Avec le soutien de
Le chef des rouges et le mauve Rajesh Bhagwan, au «get together» de la nouvelle alliance mercredi.

Le chef des rouges et le mauve Rajesh Bhagwan, au «get together» de la nouvelle alliance mercredi. 

C’est le grand jour pour l’alliance Parti travailliste-Mouvement militant mauricien (PTr-MMM). L’accord entre les deux plus grands partis de l’île en vue des prochaines  élections législatives sera signé lors d’une cérémonie officielle entre les leaders Navin Ramgoolam et Paul Bérenger à la mi-journée, aujourd’hui, samedi 20 septembre , à l’hôtel Hennessy Park, à Ébène.
 
Ce document sera ensuite rendu public, ce qui sera une première sur la scène politique locale. Les détails seront intéressants dans la mesure où ils portent sur l’équilibre des pouvoirs entre les deux partis ainsi que sur le projet de IIe République, avec un régime semi-présidentiel, qu’ils comptent réaliser à l’issue des élections.
 
«L’objectif principal est de rassurer la population. Il n’y aura plus de place à la spéculation. C’est vrai que la communication n’a pas bien fonctionné, il va falloir qu’on se rattrape. Nous convenons qu’une coalition entre deux partis qui ont passé la plus grande partie de ces dernières années à se battre incite bien évidemment à la méfiance», confie un dirigeant de l’alliance.
 
 
Passé cette étape, les grandes manoeuvres seront enclenchées par les rouges et les mauves en vue de démarrer la campagne électorale. D’ores et déjà, il est de notoriété publique que le nouveau leader de l’opposition, Pravind Jugnauth, ne sera pas en mesure de poser sa Private Notice Question. Pour cause, le Parlement sera dissous entre le 5 et le 7 octobre, soit au retour en mission du chef du gouvernement de Londres, tel que révélé par Paul Bérenger, lors d’une réunion avec la régionale mauve du n° 19 jeudi soir.
 
Les tractations vont bon train au sein du PTr et du MMM pour savoir qui bénéficiera d’un ticket et quelle circonscription  sera allouée. La question de répartition des candidats rouges et mauves dans les différentes circonscriptions devrait provoquer des grincements de dents, surtout de la part de ceux qui ont labouré une région spécifique durant ces dernières années.
 
Certains «happy few» sont déjà dans le secret des dieux. D’autres interrogent les journalistes pour savoir s’ils auront à croiser le fer dans une joute résolument inégale avec la future alliance de l’opposition composée du Mouvement socialiste militant de Pravind Jugnauth, du Parti mauricien social-démocrate de Xavier-Luc Duval et du Muvman Liberater d’Ivan Collendavelloo.
 
Le service de renseignement de la police mène depuis quelque temps un mini-sondage sur le terrain pour connaître le «mood» de la population vis-à-vis de l’alliance rouge-mauve. Celle-ci est bien cotée, sauf qu’elle devra convaincre son électorat du bon fonctionnement de ce mariage de raison. Il ne doit pas non plus craindre des dissensions entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, ajoutera-t-elle.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires