A l’affiche: The Baby

Avec le soutien de

Résumé

Lors de leur lune de miel en République dominicaine, Zach et Sam se retrouvent dans un bar sans trop savoir comment. Ils passent la nuit à boire et ils se réveillent dans leur chambre d’hôtel le matin suivant, ayant tout oublié. Quelques semaines plus tard, Sam découvre qu’elle est enceinte bien qu’elle prenne la pilule. Surpris, le jeune couple choisit quand même de garder le bébé et Zach décide de filmer la grossesse de sa femme. Les images retrouvées par la suite montrent Sam saignant du nez sans raison apparente, se réveillant le matin avec des ecchymoses sur le ventre, mangeant de la viande crue bien qu’elle soit végétarienne, faisant preuve d’une force herculéenne et déplaçant des objets par la pensée. Le gynécologue qui suivait la jeune femme est remplacé par un médecin inconnu et des gens bizarres commencent à rôder devant la maison du couple. En revoyant les images qu’il a filmées, Zach voit un symbole qui, selon un prêtre, est celui de l’Antéchrist…

LA NOTE : 3/10

L’avènement du found footage comme modèleéconomique florissant aprofondément transforméle marché du filmd’horreur. Après le succèsphénoménal du Projet Blair Witch ou de Rec, les maisons de productionse congratulèrent entreelles d’une telle aubaine ets’assurèrent de reproduire en masse cette formule des plus rentables. Depuis dix ans, il est donc infligé au spectateur un florilège de réalisations insipides à moindre coût, filmées caméra au poing, teintées d’amateurisme et calquées sur un modèle sur le déclin.

The Baby, ou plutôt The devil’s due en anglais, fait partie de cette vague de films bon marché. L’utilisation d’une caméra est justifiée sous un prétexte des plus ineptes : le candide jeune marié, Zach, prétend vouloir capturer sur pellicule chaque instant de sa nouvelle vie d’homme comblé. L’utilisation de ce procédé cinématographique se révèle une fois de plus inadéquate et superflue. On se trouve néanmoins forcé d’admirer sous tous les angles le ventre maléfique et turbulent d’une jeune femme à la merci de l’Antéchrist.

Pourtant, The Baby est le fruit du travail du groupe Radio Select, organisme prometteur à l’origine du segment «10/31/98» du film d’anthologie à petit budget «V/H/S». Les cinéastes Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett, le directeur de la photographie Justin Martinez et le superviseur des effets spéciaux Chad Villella  prouvent qu'ils sont tous en deçà de la maîtrise attendue.

Usant et abusant de jump scares, le scénario de The Baby terrifie surtout par son manque d’intelligence. Ni l’attention timide accordée à la stabilité et à la qualité de l’image, ni les efforts démesurés des acteurs pour rehausser la production ne parviennent à décrocher l’absolution. À voir pour les fans du genre.

Bande-annonce

Genre : Horreur, épouvante

Durée : 1 h 29

De : Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett

Avec : Allison Miller, Zach Gilford, Sam Anderson

Salles 

Star Caudan

Salle 2

Vendredi à mardi  11h00, 13h30, 15h30

Star La Croisette

Salle 2 

Vendredi à mardi 15h00, 18h00, 21h00

Star Bagatelle

Salle 4

Vendredi à mardi 11h00, 13h15, 15h30, 18h00, 21h00

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires