Ligue des champions - Boateng libère le Bayern !

Avec le soutien de

Le Bayern Munich, grâce à un but de Jerome Boateng en toute fin de match, a battu Manchester City (1-0) pour réussir son entrée dans le groupe E de la Ligue des champions, mercredi à l'Allianz Arena.
 
Dominateur, le champion d'Allemagne a longtemps buté sur un Joe Hart dans un grand jour, jusqu'à cette frappe croisée de Boateng qui faisait mouche à la 90e minute des retrouvailles avec le champion d'Angleterre.
 
Ironie du sort, le défenseur central, auteur d'une superbe finale au Mondial, crucifiait un club anglais qu'il avait quitté pour rejoindre le géant bavarois en 2011.
 
Le Bayern a ainsi renoué avec une victoire méritée sur la scène européenne qu'il avait quittée sur une débâcle face au Real Madrid (4-0) synonyme d'adieux à une troisième finale consécutive.
 
Face à l'accumulation des blessures, Pep Guardiola a surpris en titularisant Benatia dans une défense à trois initiée lors de la finale de la Coupe d'Allemagne contre Dortmund.
 
Et l'ex-défenseur central de la Roma, arrivé fin août avec des problèmes musculaires, a réussi ses débuts bavarois et en Ligue des champions jusqu'à son remplacement à la 85e minute.
 
Le Bayern, avec à la baguette Xabi Alonso comme c'est désormais le cas depuis l'arrivée de l'ex-Madrilène fin août, s'est procuré les meilleures occasions durant une première période très agréable mais s'est heurté à un Joe Hart dans un grand jour dans les cages de City.
 
Comme sur une tête de Müller aux six mètres que le portier anglais claquait hors du cadre (19). Ou encore cette frappe d'Alaba, servi en retrait par Müller, repoussée (32).
 
Quatre minutes plus tard, Lewandowski, lancé par Alaba dans la surface, contournait Hart mais ne trouvait que le petit filet.
 
Les Citizens, où Touré était de retour après avoir été préservé samedi contre Arsenal, restaient dangereux en contres avec le vif Navas.
 
Dzeko, préféré à Agüero à la pointe de l'attaque, frappait deux fois à côté. Mais c'était sur une action 100% française que Neuer faisait valoir son rang de meilleur gardien du Mondial: un corner de Nasri trouvait la tête de Sagna au premier poteau mais Neuer repoussait le ballon d'un poing ferme (40).
 
Le scénario était identique au retour des vestiaires. Hart tenait la barraque face notamment aux poussées d'un Müller, très en verve, jusqu'à son remplacement par Robben.
 
Le Néerlandais apportait du jus à l'attaque bavaroise mais toujours sans succès alors que City, où Nasri avait laissé sa place dès la 58e à Milner, n'arrivait pas à bousculer le rideau défensif allemand.
 
La 90e minute était celle de la libération. Après un échange entre Robben et Lahm, Lewandowski était contré au premier poteau. Le ballon revennait dans les pieds de Boateng qui n'hésitait pas à claquer de l'extérieur du pied droit pour trouver l'intérieur du petit filet.
 
Guardiola, qui avait montré sa nervosité durant tout le match, laissait éclater sa joie en rejoignant le héros du soir, comme libéré par toutes les récentes inquiétudes dont la nouvelle blessure de Ribéry.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires