Ligue des champions: le Real expédie Bâle pour reprendre confiance

Avec le soutien de

Après un début de saison catastrophique, le Real Madrid s'est remis d'aplomb mardi avec un festival offensif contre Bâle (5-1) pour la 1re journée de la Ligue des champions, même si le champion d'Europe en titre inquiète toujours en défense.
 
Rien de tel que cinq buts pour reprendre confiance: le stade Bernabeu a retrouvé le sourire grâce à un but contre son camp de Marek Suchy (14), un magnifique coup du sombrero de Gareth Bale pour éliminer le gardien (30), deux plats du pied de Cristiano Ronaldo (31) et James Rodriguez (37) et un coup de canon de Karim Benzema sous la barre (79).
 
Première du groupe B, la "Maison blanche" entame de la meilleure des façons la défense de sa dixième couronne européenne conquise en mai, en plus de s'offrir un peu d'air après son entame ratée en Championnat d'Espagne (deux défaites en trois matches).
 
Mais, comme l'a démontré la réduction du score de Derlis Gonzalez en contre-attaque (38) ou la frappe sur le poteau de Fabian Schär (77), ce Madrid-là s'offre des relâchements coupables qui pourraient lui coûter cher.
 
En somme, le pire et le meilleur, en alternance, à l'instar de Luka Modric: le Croate, très actif, a délivré deux ouvertures millimétrées sur les buts de Bale et Ronaldo, mais il a aussi osé une bicyclette ratée en plein milieu de terrain qui aurait pu coûter cher à sa défense.
 

- Casillas fait taire les sifflets -

 
Même constat pour James Rodriguez. La recrue a marqué sur une frappe repoussée de Benzema (37) et a été à l'origine de l'ouverture du score sur une talonnade pour Nacho, dont le centre a été détourné au fond par Suchy (14). Mais le Colombien a aussi dézoné et peu brillé dans le registre défensif.
 
Quant à Iker Casillas, sifflé par le Bernabeu samedi lors du derby de Liga perdu contre l'Atletico Madrid (2-1), il n'a cette fois pas semblé en cause sur le but bâlois.
 
Conspué en début de match, le gardien et capitaine madrilène a progressivement fait taire les huées après un face-à-face gagné contre Gonzalez (67) puis une sortie aérienne réussie sur corner, son point faible supposé.
 
Autre mal-aimé du Bernabeu, le Français Karim Benzema a lui aussi bénéficié d'une ovation au moment de son remplacement, juste après avoir clos le score d'un but d'école (79): une-deux avec Ronaldo et frappe enchaînée du gauche qui rebondit sous la barre.
 
Une soirée parfaite pour refermer les plaies au Real, donc, en attendant de resserrer les boulons dans le jeu.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires