Pravind Jugnauth: «Je ne vais pas faire comme Bérenger a fait»

Avec le soutien de
 (Photo d’archives) Le leader du MSM, Pravind Jugnauth a été nommé hier, lundi 15 septembre, leader de l’opposition.

(Photo d’archives) Le leader du MSM, Pravind Jugnauth a été nommé hier, lundi 15 septembre, leader de l’opposition.

«Paul Bérenger a abdiqué, moi je vais agir comme un vrai chien de garde. Je ne vais pas faire comme il a fait.» Tels sont les propos de Pravind Jugnauth qui a été nommé hier, lundi 15 septembre comme nouveau leader de l’opposition. C’était lors d’un congrès qu’il a animé à Saint-Pierre. Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) a été nommé à ce poste par le président de la République Kailash Purryag après la démission de Paul Bérenger hier. Démission qui intervient au lendemain du vote des délégués du Mouvement militant mauricien (MMM) en faveur de l’alliance Parti travailliste-MMM et cinq jours avant la signature de l’accord convenu entre les deux partis.

«Paul Bérenger aurait dû quitter ce poste depuis longtemps. Il a manqué de respect à ce poste», a martelé le chef du parti soleil. Il a ajouté qu’il compte, lui, assumer son rôle «avec respect, comme un vrai leader de l’opposition».

> Le leader de l’opposition, Pravind Jugnauth affirmant qu’il assumera ses nouvelles responsabilités comme un vrai leader

Pravind Jugnauth occupera ce poste constitutionnel jusqu’aux prochaines élections. D’ores et déjà, il prévoit de «soulever les nombreux sujets qui préoccupent les Mauriciens en ce moment, surtout que le Parlement reprend le 7 octobre». Il espère donc qu’il y aura des séances parlementaires. Mais si le Parlement est dissous avant la reprise prévue, que compte-t-il faire ?

«Je continuerai à jouer mon rôle de leader de l’opposition jusqu’au prochain gouvernement», répond le nouveau titulaire. C’est un poste constitutionnel important même s’il n’y a pas d’autres séances parlementaires, renchérit, de son côté, l’homme de loi Yousouf Mohamed. «Le leader de l’opposition n’a pas uniquement un rôle à jouer au Parlement. Le Premier ministre doit aussi le consulter sur certains dossiers. Donc, il a un rôle à jouer jusqu’à la constitution du prochain gouvernement», explique Yousouf Mohamed.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires