Affaire Airway Coffee : Le partenariat avec Salaam Bombay n’a jamais existé

Avec le soutien de

Airports of Mauritius (AML) continue à justifier l’injustifiable. La société parapublique dirigée par Serge Petit signale, dans une mise au point publiée hier, qu’Airway Coffee a décroché le contrat pour l’ensemble des services traiteurs à l’aéroport de Plaisance en janvier 2010 car elle avait soutenu qu’elle allait bénéficier de l’expertise du restaurant Salaam Bombay. Ce qui la mettrait à l’abri d’allégations de favoritisme car l’appel d’offres pour ce contrat précisait que cinq ans d’expérience dans le domaine de la restauration cosmopolite constituaient un critère essentiel.

L’express maintient que Salaam Bombay, spécialiste de la cuisine indienne, n’a jamais été partenaire d’Airway Coffee, firme désormais dirigée par l’agent du Parti travailliste Nandanee Soornack et son fils Aditish Akshawv Oogarah. Dans son communiqué, AML précise que la lettre, soumise par Rakesh Gooljaury, fondateur d’Airway Coffee, quant à la collaboration de Salaam Bombay pour veiller à ce qu’elle réponde aux normes requises, date du 10 avril 2009. Airway Coffee avait-elle donc eu vent qu’un premier appel d’offres allait être lancé par AML un mois plus tard, soit le 27 mai 2009, afin qu’elle puisse prendre la place de TropicalTimes ?

Tout laisse croire, à la lecture dudit communiqué, qu’AML semble avoir oublié que son deuxième exercice d’appel d’offres remonte au 24 décembre 2009. Une lettre vieille de huit mois pouvait- elle être recevable ? Est-ce que ce contrat avec Salaam Bombay a été activé ou était-ce simplement «pour les besoins de la cause» ?

Si AML avait besoin de ce contrat pour approuver la proposition d’Airway Coffee, qui n’avait aucune expertise et encore moins cinq ans d’expérience, n’est-ce pas important que cette «expertise» soit visible et vérifiée par la suite? Cette lettre ayant obtenu la bénédiction d’AML, le contrat a ainsi été octroyé à l’ami du Premier ministre dans les règles de l’art.

Un membre de l’entourage de la famille Hawoldar qui a été propriétaire de Salaam Bombay insistait, à hier, qu’ils n’ont jamais été en partenariat avec Rakesh Gooljaury pour le projet Airway Coffee. «Il nous a certes aidés pour le lancement du restaurant. Un jour, il nous a demandé de signer une lettre. C’était simplement un retour d’ascenseur. S’il avait demandé à Gool de lui signer cette lettre, il aurait quand même obtenu ce contrat.» Depuis qu’Airway Coffee a obtenu le monopole à l’aéroport, le restaurant a été repris par Jim Parmessur, l’ancien directeur général de Tropical Times. Qui conseille donc Airway Coffee depuis ?

Publicité
Publicité

Au cœur de cette affaire sous les feux de l’actualité: des photos. Celles de Navin Ramgoolam dansant avec Nandanee Soornack, une activiste rouge, publiées en Une de l’express durant le week-end du 13 au 14 septembre. Depuis, les réactions se sont succédé. A commencer par la conférence de presse du PTr condamnant le groupe La Sentinelle.

Cette affaire dépasse le cadre d’une simple danse entre un PM et une activiste. Pour mieux en comprendre les implications, voici une compilation des articles publiés. 

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires