PTr-MMM: Ramgoolam décortique les pouvoirs du président et du PM

Avec le soutien de
L’accord pour une alliance Ptr-MMM est «historique», a affirmé le Premier ministre ce samedi 6 septembre.

L’accord  d'une alliance PTr-MMM est «historique», a affirmé le Premier ministre, ce samedi 6 septembre. 

«Cet accord a été réalisé autour d’une vision commune et d’un programme électoral et d’actions communs.» Comme il l’a annoncé hier, Navin Ramgoolam a donné certains éléments de l’accord entre le PTr et le MMM entériné hier par les instances des deux partis. «Le PTr et le MMM ouvrent un nouveau chapitre de l’histoire politique du pays», a-t-il déclaré. D’après lui, cet accord «historique» permettra au pays de passer à «une nouvelle étape de son développement» et d’accéder à «la modernité». 
 
Cette alliance, a soutenu le chef du gouvernement, repose sur un «partage équitable» des responsabilités gouvernementales entre les membres des deux partis, mais aussi du pouvoir entre le Président de la République et le Premier ministre. Les principaux points de cet accord étaient déjà connus, comme l’élection au suffrage universel du Président et le partage équitable des tickets.
 
Au niveau de la réforme électorale, il y aura toujours 20 circonscriptions, et le système de First Past the Post sera gardé avec une dose de proportionnelle. Chaque parti devra soumettre à la commission électorale  une liste de 20 candidats éligibles selon le Best Loser System, et le seuil d’accessibilité au Parlement sera de 10 %.
 
Navin Ramgoolam s’est surtout attelé à expliquer les prérogatives du Président et du PM sous la IIe République. Celle-ci devrait normalement naître après les prochaines élections, «que nous allons gagner», a précisé le PM. Une fois l’alliance élue, donc, un panel d’experts se penchera sur les questions constitutionnelles et fera des recommandations.
 
Le Président sera élu au suffrage universel. Il aura le pouvoir de dissoudre l’Assemblée nationale, pourra présider le Conseil des ministres quand il le veut et s’exprimer au Parlement quand il le jugera nécessaire. Avant chaque prise de décisions importante, le Premier ministre devra le consulter. Il bénéficiera aussi de pouvoirs élargis de nomination.
 
Le poste de vice-Premier ministre sera le choix du PTr tandis que le n° 3 du gouvernement et le Speaker seront nommés par le MMM. L’Attorney General, les ministres des Finances, de l’Intérieur et des Affaires étrangères seront tous du PTr, tandis que le Chief Whip sera mauve. L’équipe gouvernementale sera composée de 24 ministres, avec 12 membres du PTr et 12 du MMM, plus le PM.
 
L’accord devrait être circulé le 20 septembre, a indiqué Navin Ramgoolam, après que l’Assemblée des délégués du MMM se sera prononcée sur les termes de cet accord. Cet exercice devrait avoir lieu dimanche prochain.
 

> Navin Ramgoolam évoquant la conclusion d'une alliance avec le MMM.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires