À Clarisse House: Ramgoolam et Bérenger face à la presse samedi

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam et Paul Bérenger à la Clarisse House en avril. Ils s’y rencontreront à nouveau ce samedi.

Navin Ramgoolam et Paul Bérenger à la Clarisse House en avril. Ils s’y rencontreront à nouveau ce samedi. 

Navin Ramgoolam et Paul Bérenger vont tenir une conférence de presse conjointe à Clarisse House, samedi. Celle-ci était prévue pour vendredi soir, dans un premier temps, mais elle a été repoussée au lendemain. Entre-temps, les leaders respectifs du Parti travailliste (PTr) et du Mouvement militant mauricien (MMM) auront mis leurs instances respectives au courant de l’alliance électorale qu’ils ont entérinée, lundi.
 
 
Le bureau politique et le comité central du MMM se réuniront, vendredi, quand leur leader leur fera connaître les termes de l’accord. Celui-ci sera ratifié le 14 septembre lors de l’assemblée des délégués. Mais d’ici la fin de la semaine, des militants mauves vont devoir ronger leur frein. Certains même, dont deux présidents de régionales rurales qui font valoir en privé leur désaccord de cette alliance,  ne manqueront pas d'y faire entendre leur voix.
 
 
En attendant, vu qu’ils ne sont en présence d’aucun détail, ils ne diront rien, ont-ils déclaré à l’express. D’ailleurs, lors de sa déclaration à la presse, lundi après-midi, Paul Bérenger avait prévu que des voix discordantes se feraient entendre.
 
 
En même temps que les instances du MMM, qui se réuniront à Rose-Hill vendredi, le comité exécutif du PTr se rencontrera au square Guy Rozemont, à Port-Louis. Navin Ramgoolam fournira alors les détails de l’accord à ses membres. Il donnera peut-être aussi une indication sur la date des élections qui, selon certains, auront lieu avant la fin de l’année.
 

Aucune négociation

 
Du côté du Mouvement socialiste militant, à hier soir, il n’y avait encore eu aucune négociation avec les autres partis de l’opposition, notamment le Parti mauricien social-démocrate et le Muvman Liberater.
 
 
Interrogé hier après-midi, le leader Pravind Jugnauth avance qu’il est favorable à une alliance avec des «gens raisonnables», citant au passage Xavier-Luc Duval et Ivan Collendavelloo. En ce qui concerne le Mouvement démocratique national de Raj Dayal, il ne voit pas d’objection à ce que le parti de ce dernier puisse se joindre au bloc. «Mais je vous dis qu’il n’y a pas encore eu de négociations» et s’il y en aura, c’est lui (Pravind Jugnauth) qui va discuter des modalités avec les leaders. «Mo pale diskite par des personn interpoze. Mo enn lider e se mwa qui pou diskite.»
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires