Bérenger: «Des koz koze importants durant le week-end mais pas de rencontre avec le PM»

Avec le soutien de
Paul Bérenger face à la presse, ce vendredi : «C’est aussi mon devoir de préparer le MMM pour qu’il puisse aller seul aux élections et les remporter.»

Paul Bérenger face à la presse, ce vendredi : «C’est aussi mon devoir de préparer le MMM pour qu’il puisse aller seul aux élections et les remporter.» 

«Je crains que le pays ne passe par des moments bien difficiles s’il n’y a pas d’alliance.» Face à la presse, ce vendredi 29 août, Paul Bérenger a soutenu que ce week-end sera crucial dans les tractations en vue d’une alliance rouge-mauve, tout en soutenant que tout est fait «en faveur du pays». Il a confirmé qu’il est question d’une répartition des pouvoirs entre lui-même qui obtiendrait le fauteuil premier- ministériel et Navin Ramgoolam, celui de président. Le leader des Mauves a explicité les trois points qui sont, selon lui, «négatifs» dans la proposition écrite du chef du gouvernement qui lui est parvenue mercredi soir. 
 
> Paul Bérenger élaborant sur les points de désaccord suivant la proposition écrite du PM sur une éventuelle alliance rouge-mauve.
 
D’abord, explique-t-il, la question qu’un panel d’experts constitutionnels revoie les pouvoirs du président de la République et ceux du Premier ministre après les élections. Le timing n’est pas du goût du leader du MMM qui soutient qu’il était convenu qu’une «loi sur la réforme électorale soit préparée d’ici les élections et votée le plus rapidement après les élections». 
 
Le deuxième point réprouvé par Paul Bérenger porte sur la question d’équilibre entre le pouvoir du président et celui du Premier ministre notamment sur des aspects diplomatiques. Et, finalement, le fait qu’il y a eu des amendements «en faveur du président» en ce qu’il s’agit des pouvoirs attribués à ce dernier. 
 
Le leader du MMM a cependant tenu à préciser que Navin Ramgoolam et lui-même sont tombés d’accord sur des points fondamentaux sur lesquels le MMM ne reviendra pas : le partage des tickets à 30-30 et le fait que le fauteuil de président de la République aille à Navin Ramgoolam.
 
«Il y aura des koz koze importants durant le week-end mais pas de rencontre», a ajouté Paul Bérenger en indiquant que ce week-end sera certainement crucial avant que les Mauves ne prennent de décision finale, ce lundi. 
 
Autre précision de Paul Bérenger : les Mauves n’ont jamais cessé de penser qu’ils pouvaient aller seuls aux élections. «C’était mon devoir de souhaiter une alliance, mais c’est aussi mon devoir de préparer le MMM pour qu’il puisse aller seul aux élections et en sortir victorieux.» 
 
Selon lui, cette alliance est capitale pour le pays car «la situation économique est dangereuse». Il a dit craindre que si l’alliance n’aboutit pas, il y ait un «budget irresponsable» qui soit présenté avec les élections qui se profilent à l’horizon. «D’où la raison pour laquelle aucune décision n’est prise à la légère et que tout est fait en faveur du pays.»
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires