Alliance PTr-MMM: une semaine cruciale?

Avec le soutien de
Paul Bérenger a, lors de sa conférence de presse le samedi 23 août, indiqué qu’il devrait rencontrer Navin Ramgoolam cette semaine.

Paul Bérenger a, lors de sa conférence de presse le samedi 23 août, indiqué qu’il devrait rencontrer Navin Ramgoolam cette semaine.

«We are nearly there», avait lancé un Paul Bérenger enthousiaste il y a un peu plus d’une semaine. Or, samedi, il a tempéré ses propos, affirmant que «des développements négatifs» sont intervenus. Comprenez par là: «Le séga, Nita et la boxe.» Reste à voir dans quelle mesure ces facteurs bloqueront les négociations d’alliance avec le PTr. Le bureau politique mauve, prévu ce soir, lundi 25 août, évoquera la question. Tandis que Paul Bérenger a affirmé qu’il comptait également rencontrer le Premier ministre cette semaine.
 
Le leader du MMM espère que la question d’alliance sera tranchée d’ici le 8 septembre, date à laquelle il y aura une autre réunion du bureau politique. Si à cette date, disent des proches de Paul Bérenger, il n’y a rien de concret, il sera obligé de prendre une décision qui sera soumise au vote de l’assemblée des délégués, prévue le 14 septembre.
 
Lors de réunions privées qu’il tient en ce moment, le leader du MMM a évoqué des sujets précis. «Il a beaucoup parlé d’alliance mais il s’est aussi longtemps attardé sur le fait qu’il  existait une possibilité pour que le MMM se présente seul aux prochaines élections», déclare un membre de ce parti. Un autre cadre mauve confirme que le MMM travaille sur les deux options.
 
Mais une question se pose également: Navin Ramgoolam joue-t-il avec le leader des Mauves? D’autant plus que le Premier ministre n’a, lui, pipé mot sur cette éventuelle alliance. Il s’est bien gardé de prononcer des mots tels qu’«alliance» ou «rapprochement» entre les deux partis. Même si, dans un communiqué émis le 14 août, il a dit: «Les discussions ont beaucoup avancé et il reste quelques points à peaufiner.»
 
Mais ce qui aurait encore plus échaudé le leader des Mauves, c’est cette déclaration de Navin Ramgoolam, vendredi après-midi, au sein même du bureau du Premier  ministre, lors d’une cérémonie de remise de chèque aux sportifs Kennedy St Pierre et Annabelle Laprovidence: «La boxe et le judo ressemblent à la politique. Il faut être proche de son adversaire pour le mettre K-O.» À quoi faisait-il donc référence? Interrogé lors de sa conférence de presse, samedi, Paul Bérenger s’est demandé si c’était «une mauvaise plaisanterie», tout en laissant comprendre qu’il ne l’a pas appréciée.
 
Sans compter que des ministres rouges y ont ajouté leur grain de sel. À commencer par le ministre des Technologies de l’information et de la communication, Tassarajen Pillay Chedumbrum. C’était lors de l’inauguration d’un Learning Corner à Batimarais, le lundi 18 août. «Avez-vous entendu le Premier ministre se prononcer sur une alliance PTr- MMM? Seul Navin Ramgoolam peut prendre cette décision car c’est lui qui contrôle l’agenda politique», devait-il déclarer.
 
Interrogé au sujet de cette déclaration, Tassarajen Pillay Chedumbrum a insisté: «C’est Navin Ramgoolam qui décide de l’agenda politique. Et il n’a encore rien dit. Il ne faut donc pas écouter ce que disent X, Y et Z.» Est-ce à dire que Navin Ramgoolam mène Paul Bérenger en bateau? «Je ne pense pas que Navin Ramgoolam soit ce genre de personne. Paul Bérenger est également un homme intelligent. Il ne se laissera pas faire», lance-t-il, laconique.
 
Le 18 août toujours, sur les ondes de Radio Plus cette fois, le ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree a aussi apporté de l’eau au moulin. «Quand Navin Ramgoolam et Paul Bérenger avaient tenu une conférence de presse conjointe (NdlR, en juin dernier) pour parler d’alliance, les Mauriciens n’étaient pas dupes et ont bien vu qu’il y avait un problème dans cette affaire.» Il devait toutefois ajouter que le Premier ministre est un visionnaire qui sait ce qu’il y a de meilleur pour le pays. «Le leader du parti a le droit de négocier. J’approuve, mais il n’y a rien eu de concret kinn vinn devan nu», devait-il soutenir.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires