Allemagne - Le Bayern Munich pour la passe de trois

Avec le soutien de

Reste à savoir si le géant bavarois, affecté par les blessures et le retard de préparation de ses mondialistes, peut produire un nouveau cavalier seul, comme la saison dernière en décrochant son 24e titre dans un temps record (24e journée), plus vite encore qu'un an plus tôt.
 
"Ce ne sera pas une promenade de santé", a prévenu la légende bavaroise Franz Beckenbauer, perturbé par la leçon reçue à Dortmund en Supercoupe (2-0) et surtout l'indisponibilité de pièces essentielles comme Bastian Schweinsteiger (tendon rotulien), Javi Martinez (ligaments croisés) et Thiago Alcantara (genou), alors que le Bayern a laissé partir Kroos au Real.
 
"Les défaillances ne sont jamais positives, surtout lorsqu'il s'agit de joueurs importants. Mais on n'a peur de rien, a asséné le capitaine Philipp Lahm. Je sais que les gens attendent de nous un mauvais départ. Mais je sais cela depuis 10 ans!".
 
En bon Bavarois, Thomas Müller a averti que lui et ses partenaires "ne reculeront devant rien ni personne" car "on n'aime pas voir d'autres devant nous".
 
Les spécialistes rappellent toutefois que le Rekordmeister ne vit pas bien les lendemains de Mondiaux, comme en 2006 puis en 2010 lorsqu'il avait manqué le titre tout en congédiant les entraineurs (Félix Magath puis Louis van Gaal) en cours de saison.
 
"Je peux concevoir que le Bayern ait quelques difficultés au départ, jusqu'à ce que tout ses champions du monde soient affutés", estime Ottmar Hitzfeld, ancien coach du Bayern et du rival Dortmund.
 
Jusque-là, et dans l'expectative d'une recrue de dernière minute en défense, Pep Guardiola devra improviser pour constituer un rideau imperméable devant Neuer, où la seule bonne nouvelle est le retour en charnière de Badstuber après 20 mois d'absence.
 
Offensivement, le Catalan aimerait que Mario Götze, le buteur de la finale mondiale, soit plus régulièrement à son meilleur niveau et Franck Ribéry retrouve les jambes du meilleur joueur européen qu'il fut en 2013.
 
Tout comme il espère que Robert Lewandowski, le transfuge de Dortmund qu'il souhaitait à tous prix à la place de Mandzukic (parti à l'Atletico Madrid), retrouve rapidement son costume de meilleur artilleur de la Ligue.
 
Les incertitudes bavaroises ont fait renaitre l'espoir chez les rivaux, comme Wolfsburg, membre de l'Europa League mais qui ambitionne désormais un retour dans la catégorie-reine, la Ligue des champions.
 
L'équipe de Dieter Hecking s'est renforcée avec les arrivées de deux internationaux: le Français Josuah Guilavogui (ex-Atletico Madrid), un milieu de terrain capable d'oeuvrer à divers postes défensifs, et le fantasque buteur danois Niklas Bendtner (ex-Arsenal).
 
"On veut prendre un point, voire trois", a annoncé Naldo, le patron brésilien de la défense des "Loups". Ce qui serait une première depuis le 3-3 de 2001, seul point ramené de Munich lors des 17 derniers déplacements en Bundesliga.
 
Le programme (en heures GMT)
 
Vendredi:
 
(18h30) Bayern Munich - Wolfsburg
 
Samedi:
 
(13h30) Hertha Berlin - Werder Brême
 
Cologne - Hambourg
 
Eintracht Francfort - Fribourg
 
Hoffenheim - Augsbourg
 
Hanovre - Schalke
 
(16h30) Dortmund - Leverkusen
 
Dimanche:
 
(13h30) Paderborn - Mayence
 
(15h30) Moenchengladbach - Stuttgart
Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x