Pravind Jugnauth: «Bérenger est devenu le plus grand défenseur de Ramgoolam»

Avec le soutien de
Les photos Ramgoolam publiées dans l’express, les statistiques sur la criminalité ou encore l’idée de cogestion des Chagos ont été évoqués par Pravind Jugnauth lors du point de presse du parti ce samedi 16 août.

Les photos de Ramgoolam publiées dans l’express, les statistiques sur la criminalité ou encore l’idée de cogestion des Chagos ont été évoquées par Pravind Jugnauth lors du point de presse du parti, ce samedi 16 août. 

«Il y a un jugement de la Cour suprême qui définit les frontières entre la vie privée et la vie publique d’un homme politique», relève Pravind Jugnauth. Cette déclaration, prononcée lors de la conférence de presse du MSM de ce samedi 16 août, faisait référence aux photos de Navin Ramgoolam et de Nandanee Soornack publiées en Une de l’express aujourd’hui.

Le leader du MSM estime d’ailleurs que «l’express a eu raison de citer ce jugement». Il s’en est ensuite pris à Paul Bérenger, qui s’était un peu plus tôt offusqué de la publication de ces clichés. «Bérenger est devenu le plus grand défenseur de Ramgoolam», a lancé le leader du parti soleil.

>Pravind Jugnauth critiquant les discussions d’alliance entre le PTr et le MMM.

Pravind Jugnauth a également commenté la situation du Law & Order dans le pays en se basant sur des chiffres publiés par Statistics Mauritius. Selon lui, Navin Ramgoolam est responsable de l’augmentation de la criminalité. «C’est une descente aux enfers, s’est-il exclamé, et le Premier ministre est à blâmer !» D’après le leader du MSM, le Premier ministre se «sert de la police pour surveiller ses opposants politiques et même les citoyens ordinaires qui ne partagent pas ses opinions».

Le député orange a aussi critiqué le commissaire de police, qui serait d’après ses dires, si peu en vue qu’il semble «en pré-retraite».

Le dossier Chagos était également à l’ordre du jour, plus particulièrement l’idée d’une cogestion de l’archipel. «Un cafouillage», a lancé Pravind Jugnauth à propos des deux communiqués émis par le Prime Minister’s Office à ce propos. Il s’est moqué du second communiqué émis disant que Navin Ramgoolam n’avait jamais parlé de cogestion avec les autorités américaines à Washington. «Si c’est le cas, pour quelle raison ont-ils parlé de Tromelin ?» s’interroge le leader du MSM.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires