Lindsay Rose : « Fier de représenter Maurice dans un grand club comme Lyon »

Avec le soutien de

Bernard Lacombe (à g.) et Hubert Fournier, qui a succédé en juin à Rémi Garde au poste d’entraîneur de l’OL, encadrent Lindsay Rose, le nouveau défenseur central lyonnais.

Après un entraînement sous la pluie à Tola Vologe, le centre d’entraînement de son nouveau club l’Olympique Lyonnais, Lindsay Rose décroche son téléphone pour nous accorder un entretien exclusif. Alors qu’il pourrait effectuer son baptême du feu sous le maillot des Gones, demain en Europa League, il nous parle de sa nouvelle aventure et se dit toujours fier de porter haut les couleurs du quadricolore. Après avoir découvert la Ligue 1 en janvier 2013 avec Valenciennes, Lindsay Rose franchit un palier dans sa carrière en signant à l’OL, alors qu’il n’a que 22 ans. Le défenseur central d’origine mauricienne, qui a déjà joué pour la sélection jeune de Maurice (-17 ans) se trouve désormais dans l’antichambre de l’équipe de France. Entretien.

«Ki position Lindsay ?»

Tout korek ! Moi, je vais très bien. Il n’y a pas plus heureux que moi en ce moment…

Après Laval et Valenciennes vous voilà dans la cour des grands à Lyon, que vous avez rejoint pour quatre ans depuis juillet dernier. À ce rythme-là vous serez bientôt au Real Madrid !

(rires) Vous avez suivi mon évolution depuis Laval (NdlR : où il a débuté après sa formation au Stade Rennais). Voilà, aujourd’hui je suis à l’Olympique Lyonnais, un grand club. J’y suis arrivé grâce au travail. C’est ce que je fais tous les jours. On ne sait pas de quoi demain sera fait, mais je compte bien continuer sur cette voie et bosser très dur pour atteindre mes objectifs.

Il y a quelques années, un autre joueur d’origine mauricienne avait connu une trajectoire un peu similaire en passant du Havre à l’OL…

(Il coupe) Vikash Dhorasoo…

Vous rêvez d’une carrière comme la sienne ?

– Je ne rêve pas, je ne suis pas dans un rêve. Je ne m’arrête pas à ça. Là, je suis dans du concret. Pourquoi pas une carrière similaire ou meilleure que la sienne ? Cela dit, Vikash Dhorasoo est un grand joueur et a fait une grosse carrière oui.

Quel effet ça fait d’être le meilleur ambassadeur du football mauricien à l’étranger ?

– Le meilleur, je ne sais pas… Mais être un ambassadeur d’une nation comme l’île Maurice j’en suis très fier ! Je suis fier de représenter le pays sur des terres étrangères, surtout dans un grand club comme Lyon. Ça permet de montrer des talents mauriciens qui réussissent. C’est aussi une petite visibilité pour l’île et peut-être aussi que ça peut encourager des jeunes Mauriciens à croire en eux et à aller vers le football de haut niveau.

Avant d’arriver dans les équipes de France de jeunes (NdlR : U18, U19, U20, U21), vous êtes passé par le CNFF de Réduit. Cette petite parenthèse mauricienne a-t-elle joué un rôle dans votre carrière ?

– Pas un rôle direct. Plus indirect je dirais, car je ne suis pas resté très longtemps là-bas. Mais je dirais que j’ai pris beaucoup de plaisir à connaître d’autres styles de football pendant ce passage. C’est un endroit et un moment que j’ai pu savourer.

Votre rêve de jouer pour les Bleus est en passe de se réaliser. Vous êtes chez les Espoirs et il ne reste qu’une marche à gravir pour intégrer la bande à Didier Deschamps. Est-ce que vous pensez à l’Euro 2016 ?

– Forcément ! Il reste une marche à gravir, mais quelle marche ! À moi de travailler et de continuer à faire ce qu’il faut pour être dans le groupe, ça aura un impact direct sur la sélection.

Comment se passe votre adaptation à l’OL ?

– Très bien. Je connaissais l’entraîneur-adjoint et quelques joueurs du club aussi. Je suis toujours en phase d’apprentissage mais je me sens de mieux en mieux. J’ai beaucoup de plaisir à évoluer dans ce club.

Pensez-vous que vous serez titulaire à Lyon ?

– En tout cas, je n’ai pas signé pour venir cirer le banc toute la saison. Cependant, je suis venu ici sans garantie d’être titulaire. À moi de bosser, de travailler dur pour gagner ma place. On a un match important ce jeudi, en troisième tour préliminaire de l’Europa League, et vous verrez si je suis titulaire.

Vous êtes confiant d’être dans le onze de départ, jeudi ?

– Ma préparation a connu un arrêt à cause de mon ancien club, Valenciennes, avec l’histoire de sa descente de division ou pas. Du coup, j’ai commencé ma préparation plus tard. Mais là, je suis potentiellement capable de jouer.

Le nouveau Lyon semble très prometteur avec une équipe rajeunie. Quelles sont vos relations avec le nouveau coach, Hubert Fournier ?

– Très bonnes. C’est également lui qui m’a fait venir. On avait déjà joué l’un contre l’autre en Ligue 2 quand il était, lui, à Reims et moi à Laval, et aussi la saison dernière lors de Valenciennes-Reims. J’avais déjà eu des contacts avec l’ancien coach, Rémy Garde. Après, Hubert Fournier m’a confirmé qu’il me voulait, ce qui était important dans ma décision de venir à Lyon.

Selon vous, que pouvez-vous apprendre de lui pour progresser encore ?

– Beaucoup de choses. Il faut que je prenne du temps de jeu pour apprendre à enchaîner les matches. Fournier est un ancien défenseur, donc je vais beaucoup l’écouter et apprendre de lui.

Comment accueillez-vous la venue de Christophe Jallet en défense ?

– Ça renforce davantage l’équipe, qui est très jeune comme vous l’avez dit. Il va, à n’en pas douter, nous apporter davantage de maturité. De l’expérience aussi, car c’est un joueur de très haut niveau qui a disputé de grands matches. C’est une très bonne chose pour le club.

L’année dernière, on se souvient que vous aviez donné du fil à retordre à Zlatan Ibrahimovic. Lequel est le plus difficile à marquer : Ibra ou Falcao ?

(rires) Falcao était malheureusement blessé quand on a joué contre Monaco. D’ailleurs, il a eu exactement la même blessure que moi. J’ai eu à jouer face à Ibra et il est plus costaud. Il dégage beaucoup de puissance et d’intelligence. Je ne peux dire lequel des deux est le plus dur à jouer. Mais si Falcao reste en Ligue 1, ça sera de bons duels à jouer.

Lindsay, que peut-on vous souhaiter à quelques jours de la reprise du championnat de France?

– Du bonheur. Que tous les Mauriciens me soutiennent, regardent la Ligue 1 et Lyon. C’est une saison excitante qui s’annonce. Je serais probablement de passage à Maurice en décembre ou en fin de saison…


PROFIL

Pays : France

Âge : 22 ans

Date de naissance : 8 février 1992

Lieu de naissance : Rennes

Taille : 1m85

Poids : 81 kg

Poste : Défenseur central

Numéro : 20

Club Actuel : Olympique Lyonnais

1er match en D1 : Ajaccio-Valenciennes

(1-1) le 19/01/2013

SA CARRIÈRE :

2009-2010 : Laval (Ligue 2) 1 match, 0 but

2010-2011 : Laval (Ligue 2) 22 matches, 1 but

2011-2012 : Laval (Ligue 2) 29 matches, 2 buts

2012-janvier 2013 : Laval (Ligue 2) 17 matchs, 0 but

Depuis janvier 2013 : Valenciennes (Ligue 1) 14 matchs, 1 but

2013-2014 : Valenciennes (Ligue 1) 9 matches, 0 but

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires