Chips de fruits et légumes: petit marché en expansion

Avec le soutien de

Séchés selon le procédé de «vacuum frying», les fruits et légumes ont l’avantage d’absorber moins d’huile pendant la friture et ont une teneur en matières grasses moins élevée.

Les fruits et les légumes séchés, aussi appelés déshydratés, débarquent à Maurice. Le consommateur pourra surtout les remarquer grâce à leur emballage sobre et blanc, où le fruit ou légume est mis en avant. Une nouvelle marque thaïlandaise est désormais disponible sur les rayons des supermarchés.

Du côté des légumes on retrouve le brocoli ou le «lalo» séchés mais ce sont surtout les fruits qui ont la cote auprès du consommateur : la mangue, la banane, l’ananas et des saveurs plus surprenantes et exotiques comme l’arouille, le jaque et le durian, un fruit qu’on trouve dans le sud- est de l’Asie.

Ces petits sachets peuvent être consommés comme apéritif ou en dessert. En fait, ces fruits sont séchés selon un procédé bien précis : le «vacuum frying» qui consiste à enlever toute l’humidité du fruit sous des températures de moins de 80 degrés. Le produit absorbe ainsi moins d’huile pendant la friture et offre une texture croustillante, une couleur vive et une teneur en matières grasses moins élevée.

La différence entre le fruit sec et le fruit séché ? La nutritionniste et diététicienne Hanaa Sohawon de Naturhouse nous l’explique. «Dans les deux cas, on a enlevé toute l’eau du fruit mais on ajoute du sucre pour le fruit sec afin de le conserver plus longtemps alors que le fruit séché est moins calorique car sans préservatif et sans ajouts de sucre.»

Si elle conseille néanmoins de consommer des fruits frais, «les fruits déshydratés peuvent les remplacer chez un enfant par exemple qui a du mal à manger des fruits car ils sont aussi riches en antioxydants.» Elle déclare néanmoins que «ce marché reste quand même très petit mais prendra peut-être de l’ampleur avec le temps.»

Selon le directeur d’un des distributeurs sur le marché mauricien, «c’est un produit qui rentre dans notre stratégie qui est de mettre à disposition du client un produit qui est bon pour la santé.» Il ajoute qu’il est «temps que le Mauricien commence à consommer du healthy snack ! Nous avons eu un feedback assez positif jusqu’à l’heure même si cela fait seulement un mois qu’il est référencé.»

Prix élevé

Si ce petit marché est en expansion, le prix reste cependant élevé. Il faut compter entre Rs 40-45 pour environ 20 g de croustille de fruits. Alors qu’un paquet de chips de fruits de 60 g  coûte environ Rs 70. Selon un responsable de Super U, Belle-Rose, «les gens ne consomment pas beaucoup de fruits séchés. C’est pourquoi ces produits sont souvent en promotion.»

Du côté de Winner's à Port-Louis, les sachets de fruits déshydratés sont également en promotion. Le directeur du magasin, Sanjay Gour, nous affirme que c’est «parce que c’est un  nouveau produit et cela invite les gens à tester.» Ali, 24 ans, s’occupe du rayon biscuits, chocolats et snacks chez Winner's. Il nous informe que ces chips de fruits et snacks sont arrivés il y a environ un mois sur les étagères. «Les saveurs qui marchent le plus sont la banane et l’arouille mais je ne peux pas vous dire qui les achète vraiment », déclare le jeune homme.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires