Lacs et bassins… à éviter pendant les vacances

Avec le soutien de

Lors des vacances scolaires d’hiver, les plages sont désertées en raison des températures en baisse, au profit, très souvent, des forêts, des lacs et autres points d’eau du pays. Ceux-ci se prêtent – davantage qu’en été – aux excursions et aux randonnées. Pourtant, les dangers sont omniprésents: un moment d’inattention et c’est la chute, voire la noyade.  

S’aventurer seul ou en groupe dans les bassins et lacs comporte ainsi son lot de risques, que les jeunes ont parfois tendance à négliger. Les abords vaseux ou marécageux sont tout aussi dangereux, surtout en temps de pluie. Les terrains devenus glissants, conjugués à une mauvaise visibilité, peuvent occasionner des chutes, parfois mortelles.

Par ailleurs, si les parcs nationaux et autres parcours attirent certainement les foules en cette période, ils présentent l’avantage d’être parfaitement balisés. Ce qui n’est pas le cas des forêts à l’état sauvage, où ce sont parfois des groupes entiers qui s’égarent, en l’absence d’accompagnateurs qualifiés.

Voici quelques-uns des lacs et bassins qu’il vaudrait mieux éviter.

BALFOUR


Ce bassin est retiré et difficile d’accès. Pourtant, les jeunes s’y aventurent souvent et l’on y a, dans le passé, retrouvé des corps sans vie de collégiens à plusieurs reprises. On y a repêché des corps à 25 mètres de profondeur.

PITON-DU-MILIEU
 

Ce lac est devenu un réservoir après la construction d’un barrage. On croise beaucoup de randonneurs en hiver et surtout des photographes dans la forêt de pins qui peuplent ses alentours. Mais attention aux singes et aux sangliers ! En raison de son fond boueux, le réservoir n’est pas propice à la baignade.

SEPT-CASCADES
 

C’est un coin rêvé pour les randonneurs de l’extrême, mais ces lieux ont fait beaucoup de victimes et ne conviennent pas tout à fait aux promenades. Les bassins varient entre 30 mètres et 70 mètres de profondeur.

BASSIN-BLANC

La forêt qui a envahi le cratère abrite des arbres et espèces d’oiseaux uniques à Maurice. Toutefois, ces lieux comportent un danger de taille: les abords du lac sont en fait des terres vaseuses, alors que le lac est peuplé d’algues. Sa profondeur estimée est de plus de 100 mètres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires