Énergie Renouvelable: Madagascar, producteur d’éthanol

Avec le soutien de
La demande en matière première, à savoir la canne à sucre, est un facteur important dans la production d’éthanol.

La demande en matière première, à savoir la canne à sucre, est un facteur important dans la production d’éthanol.

Madagascar a franchi un pas décisif dans l’utilisation de l’énergie renouvelable. La première unité de production d’éthanol domestique a été inaugurée le 21 juillet à Ampasimpotsy Ranomafana. Elle appartient à la société Madagascar Energy Company, avec une capacité de production de 2 000 litres par jour, et utilise de la canne à sucre comme matière première de base. Mais la future production sera d’abord destinée exclusivement à l’usage domestique, c’est-à-dire comme combustible pour la cuisson.
 
«C’est un projet écologique visant à réduire la déforestation, à travers la réduction de l’utilisation du bois comme combustible. Mais c’est aussi un projet économique, car le promoteur va pouvoir gagner de l’argent et créer des emplois. Notre objectif est donc d’ouvrir d’autres unités dans d’autres régions», a déclaré Roland Jules Étienne, ministre de l’Industrie et du développement du secteur privé, lors de l’inauguration. L’éthanol combustible est différent de l’éthanol carburant. Le premier est destiné à l’usage domestique pour la cuisson, tandis que le second est utilisé pour faire fonctionner les moteurs thermiques à la place du pétrole. Techniquement, c’est le taux d’alcool qui fait leur différence car le combustible avoisine les 90 %, tandis que l’éthanol carburant devrait atteindre jusqu’à 99,99 %.
 
Madagascar ambitionne de devenir un pays producteur d’éthanol depuis de nombreuses années. Plusieurs projets de production étaient déjà en gestation, mais ils se heurtaient à un problème juridique, faute de loi régissant la filière. C’est donc la récente adoption par le gouvernement du décret d’application de la loi sur la production et la commercialisation de l’éthanol domestique, qui a tout déclenché.
 
Le projet de Ranomafana est considéré comme pilote, mais d’autres sont déjà en gestation. L’arrivée de l’éthanol est considérée comme une révolution. Elle va d’abord soulager de manière palpable la vie et le budget des ménages, car un litre d’éthanol équivaut à huit heures de cuisson. Selon le coût de production, son prix peut aller de 1 500 à 2 500 ariary le litre. Mais la demande de matière première, à savoir la canne à sucre, constitue l’un des facteurs les plus importants.
 
La demande est donc énorme, et si tout va bien, entre 50 000 et 100 000 emplois devraient être créés d’ici trois à cinq ans. Le défi, mais aussi une des bases du succès de ce projet, est la distribution des réchauds à éthanol à des prix accessibles. Un projet appuyé par la Banque mondiale se penche déjà sur la manière de réduire son coût à travers un système de subvention, dans le cadre de la lutte contre le changement climatique. Ce projet s’effectue en partenariat avec des fabricants locaux et le prix d’un réchaud devrait avoisiner les 10 dollars.
 
Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x