Études supérieures: réussissez votre rentrée

Avec le soutien de
Les cours ne sont qu’un point de départ. C’est à chaque étudiant d’approfondir ses connaissances en lisant, notamment.

Les cours ne sont qu’un point de départ. C’est à chaque étudiant d’approfondir ses connaissances en lisant, notamment. 

Faire ses premiers pas à l’université est une étape cruciale. On s’apprête à s’ouvrir à la connaissance, à la découverte. Mais chacun appréhendera cette étape de manière différente, en fonction de sa situation. En effet, que l’on soit school leaver ou mature student, l’état d’esprit n’est pas le même.

«Un étudiant qui vient de terminer ses études secondaires ne devra pas s’attendre à du spoon feeding à l’université. Les études supérieures demandent beaucoup de travail personnel de la part des étudiants qui devront apprendre à être autonomes. S’il s’agit par contre d’une personne ayant déjà un diplôme et qui s’est inscrite pour une maîtrise, il faut qu’elle planifie correctement son travail. Si elle a commencé quelque chose, c’est pour aller au bout», note leDr Kaviraj Sukon.

«Enfin s’il s’agit d’une personne qui travaille et qui reprend ses études après de longues années, il faut qu’elle réalise que la plupart des assignments qui lui seront demandés seront en anglais. Donc je conseillerais à ceux qui éprouveraient des faiblesses dans cette langue de suivre un cours de rattrapage afin d’être plus à l’aise», ajoute le Dr Kaviraj Sukon.

Dominique Descombes de la Middlesex University Mauritius souligne, pour sa part, que l’étudiant doit se donner un temps d’adaptation. «Malheureusement ce temps est souvent court, soit quelques jours, mais il devra pouvoir s’habituer assez rapidement. Tout est une question de psychologie.»

Self-motivation

Si l’obtention d’un diplôme universitaire de premier ou de deuxième cycle est source de joie, il y a tout un chemin à parcourir avant d’arriver à ce résultat. Il convient donc de savoir dès la rentrée que les difficultés se présenteront durant les années à venir et qu’il faudra apprendre à y faire face. «Il faut beaucoup de self-motivation durant les études. Il ne faut pas s’embarquer dans un cours pour seulement obtenir une promotion. L’étudiant doit impérativement aimer le cursus qu’il va suivre, cela va l’aider à mieux faire face aux défis qui l’attendent», souligne le Dr Kaviraj Sukon.

Pour Dominique Descombes, la motivation est d’autant plus importante que «les études demandent beaucoup de sacrifices. Mais il faut se rappeler que vous avez de la chance de pouvoir les entreprendre. De plus, vous le faites chez vous, dans votre pays, entouré de votre famille et de ceux que vous aimez; vous n’êtes pas livré à vous-mêmes.» Il est également important de pouvoir bien étudier chez soi. Il convient ainsi de s’aménager un coin paisible, bien éclairé et bien aéré pour s’adonner à ses études en toute tranquillité. Pratiquer régulièrement une activité sportive, avoir une alimentation saine et respecter autant que possible ses heures de sommeil sont aussi des éléments à ne pas négliger.

«Il faut bien comprendre que le système universitaire ne fonctionne pas comme le collège. Les chargés de cours ne livrent que le concept, c’est à l’étudiant d’aller en profondeur. Pour chaque cours d’une heure dispensé, l’étudiant devra y consacrer trois heures de préparation. On ne peut pas se dire, comme au collège, qu’on révisera plus tard. Le travail commence dès le premier jour; après, c’est déjà trop tard», avance le Dr Kaviraj Sukon.

Ainsi, ce dernier conseille aux étudiants de visiter les sites d’universités étrangères qui dispensent des cours gratuitement afin de parfaire leurs connaissances. «Je demande aux étudiants d’avoir leur propre collection de livres, de sites, de vidéos concernant le domaine qu’ils étudient, cela va certainement les aider», soutient-il avant d’ajouter que «l’étudiant doit aussi réaliser que la manière de noter est différente à l’université. Un étudiant qui a l’habitude d’obtenir 80 ou 90 au collège ne devra pas s’attendre à obtenir les mêmes résultats à l’université. Il faut se préparer à cela».

Gestion du temps

Le facteur le plus important pour bien entamer ses études reste toutefois une bonne gestion de son temps. «L’étudiant doit savoir quelle est sa priorité. Il devra savoir ménager son temps entre sa famille, ses études et ses loisirs», soutient Dominique Descombes. Le Dr Kaviraj Sukon ajoute que cela risque d’être plus compliqué chez ceux qui travaillent tout en poursuivant leurs études. «Une mauvaise gestion de son temps peut amener à de mauvaises notes, à un découragement et à l’abandon des études.»

«Si au collège on a le prof sur le dos, à l’université c’est l’inverse», ditDominique Descombes. Ainsi il estdemandé à l’étudiant d’interagir avecle chargé de cours. «Il ne faut pas que l’étudiant reste dans son coin. C’est à lui de poser des questions», explique aussi le Dr Kaviraj Sukon. Se faire rapidement des amis est également conseillé car les étudiants serontappelés à travailler engroupe.

Si entamer des études universitaires demande beaucoup de bonne volonté de la part des étudiants, cette étape reste avant tout un moment privilégié. Un temps pour se dépasser…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires