Ensam: «on propose une nouvelle génération de politiciens»

Avec le soutien de

Le nouveau parti politique Ensam était face à la presse, ce jeudi après-midi 17 juillet. 

«Quelque 600 personnes ont exprimé leur intérêt de se joindre à nous. Un processus de recrutement est en cours.» C’est ce qu’a déclaré Roshni Mooneeram, leader du parti politique Ensam, qui était face à la presse ce jeudi 17 juillet. «On vient proposer une nouvelle génération de politiciens», ajoute-t-elle.

Interrogé sur la possibilité d’une éventuelle alliance avec les partis politiques déjà en place, Ramdass Mootanah, secrétaire général du parti, dira qu’«on fera alliance avec le peuple». Les candidats d’Ensam, vont-ils déclarer leur appartenance ethnique lors des prochaines législatives? «Non», précise l’exécutif.

Le parti, qui compte quinze membres exécutifs, a annoncé son intention de s’attaquer à plusieurs problèmes, dont celui de la pauvreté. Maurice dispose des ressources nécessaires pour ce faire, estime Roshni Mooneeram. La pauvreté peut être éradiquée en cinq ans, soulignent les membres d’Ensam.

D’autre part, Ensam veut consolider les secteurs traditionnels et en développer de nouveaux tels que la rénovation et la recherche. Le parti va aussi mettre l’accent sur les valeurs. «La démocratie doit primer dans l’île Maurice de demain», affirme Ramdass Mootanah, secrétaire général du parti. Et d’ajouter que dans un souci de transparence, le parti a créé une fondation qui sera gérée par des professionnels indépendants. «Les fonds vont provenir des membres. Et on va publier, sur notre site web, notre rapport financier à chaque fin d’année financière», fait-il ressortir. La fondation va également financer des projets caritatifs.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires