Le typhon Rammasun fait dix morts aux Philippines

Avec le soutien de

Après avoir balayé l'est de l'archipel, qui n'avait pas connu d'intempéries aussi violentes cette année, et être passé au sud de la capitale, le typhon a perdu de la puissance, ce qui permet de prévoir la réouverture des marchés et des administrations jeudi. Certaines écoles devraient toutefois garder portes closes.
 
Les bidonvilles des abords de la métropole avaient été évacués en prévision de la montée des eaux dans la baie. Dans Manille elle-même, les dégâts sont limités, a déclaré Richard Gordon, président de la Croix-Rouge philippine, mais les équipes de secours sont venues en aide à des personnes coincées dans des débris à Batangas, dans le sud, où deux personnes ont été électrocutées.
 
"On ne nous a pas signalé d'inondations dans la métropole de Manille parce que le typhon n'apporte pas de pluie, mais les vents ont été violents", a-t-il déclaré.
 
Plus de 370.000 personnes ont été évacuées, principalement dans la province d'Albay, la première touchée par le typhon, ont précisé les autorités. Elles ont été regroupées dans des écoles, des gymnases et des bâtiments officiels convertis en abris.
 
L'état de catastrophe naturelle a été déclaré ou est en passe de l'être dans quatre provinces du sud-est de l'île de Luçon, la plus importante de l'archipel.
 
Selon Manila Electric Company, premier producteur d'électricité du pays, 76% de ses clients, et non plus 86% comme annoncé précédemment par le pourvoyeur d'énergie, situés dans cette zone sont privés de courant.
 

LE TRAUMATISME 'HAIYAN'

 
Le nombre de personnes évacuées se monte à 409.000, a déclaré à Reuters Wilma Cabrera, secrétaire adjointe à la Protection sociale.
 
La plupart des Philippins forcés à évacuer leurs habitations se trouvaient dans la province d'Albay, la première à avoir été touchée par Rammasun, selon des responsables qui estiment à 460.000 le nombre de personnes affectées par le typhon.
 
Près de 400 vols ont été retardés ou annulés, l'aéroport de Manille ayant été totalement fermé pendant quatre heures, et deux avions ont été endommagés.
 
Le centre du pays porte encore les stigmates du typhon Haiyan, qui a fait 6.100 morts, des centaines de disparus et des millions sans abri le 8 novembre 2013.
 
A Tacloban, des milliers de personnes qui vivent depuis dans des tentes ainsi que dans les zones côtières ont été déplacés par sécurité, selon Rhea Catada de l'organisation Oxfam.
 
"(Les habitants) ont peur car l'expérience du typhon Haiyan de l'année dernière est encore fraîche (...) Désormais, ils évacuent volontairement en laissant leurs biens derrière eux."
 
Le Tropical Storm Risk, consortium britannique d'experts en assurances et en prévisions spécialisé dans les tempêtes tropicales, a rétrogradé le typhon Rammasun en catégorie 1 sur une échelle qui en compte cinq. Haiyan était classé dans la cinquième catégorie. Un typhon de catégorie 1 est accompagné de vents dont la vitesse peut atteindre 153 km/h.
 
Rammasun pourrait toutefois reprendre de la vigueur lorsqu'il passera au-dessus des eaux chaudes de la mer de Chine méridionale, sur son trajet en direction de l'île chinoise d'Hainan.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires