Bérenger dénonce une «campagne malsaine» visant les Sino-Mauriciens

Avec le soutien de
Paul Bérenger lors d’un point de presse ce mercredi 9 juillet. Il est revenu sur les craintes de la communauté sino-mauricienne quant à sa représentation au Parlement avec l’amendement transitoire.

Paul Bérenger lors d’un point de presse ce mercredi 9 juillet. Il est revenu sur les craintes de la communauté sino-mauricienne quant à sa représentation au Parlement avec l’amendement transitoire. 

«Totalement faux et mischievous.»Paul Bérenger s’est élevé contre «ceux qui mènent une campagne malsaine» pour créer la panique au sein de la communauté sino-mauricienne.  Cela, en voulant lui faire croire qu’elle risque de ne pas avoir d’élus à  la suite des élections, ni lors de l’exercice de Best Loser System.

Face à la presse ce mercredi 9 juillet, il a expliqué qu’en fait, depuis 1967, il n’y a jamais eu de Best Loser chinois, en raison du fait qu’il y a toujours eu des élus appartenant à cette communauté à l’issue des élections. Pourquoi y a-t-il davantage de Best Losers issus d’une communauté  particulière plus que dans une autre ? Tout simplement parce que cette communauté particulière a obtenu moins d’élus lors des élections, a expliqué Paul Bérenger, en soutenant que c’est là le principe même de ce système : s’assurer qu’une communauté ne soit pas sous-représentée.

>Déclaration de Paul Bérenger à la presse ce mercredi 9 juillet.

Le leader de l’opposition a expliqué qu’il a déjà discuté de la question avec le Premier ministre. Et que «jamais il n’a été question de prendre des risques pour qu’une communauté ne soit pas représentée». «Nous tenons à rassurer tout le monde que cet amendement n’aboutira pas à un tel cas de figure. Le Premier ministre décidera s’il faut faire un amendement pour apaiser tout le monde, ou s’il veut le faire dans son discours vendredi», a dit Paul Bérenger en substance.

«Le PMSD n’a toujours pas précisé sa position» 

Le leader de l’opposition a, dans la foulée, déploré le fait que les trois orateurs du PMSD n’aient pas cru bon de préciser leur position quant au vote de cet amendement transitoire. Mais, selon lui, le PMSD n’a pas le choix : sinon il le paiera très cher vis-à-vis de l’Histoire. D’autant plus que les autres partis ont signifié leur intention de voter pour. «Pou ena enn sel dimounn archaïque», a-t-il soutenu.

Evoquant le référendum demandé par le leader des Bleus, Xavier Duval, il a prié  ce dernier de réserver son jugement. «Qu’il propose cet amendement lorsque l’on discutera de la vraie réforme électorale», a souligné Paul Bérenger. Non sans ajouter sur un ton ironique : «S’il est élu»

Questionné par la presse quant aux discours des députés lors des débats parlementaires, le leader de l’opposition a qualifié ceux de Cehl Meeah et Xavier Duval et de Pravind Jugnauth de «bien décevants». Quant au discours si élogieux du ministre Shakeel Mohamed à son égard, il a expliqué qu’il serait «inélégant» pour lui de le commenter…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires