Bérenger: «Rien n’a changé, on se prépare à aller seuls aux élections»

Avec le soutien de
 Le leader du MMM lors d'un point de presse ce samedi 5 juillet. Il a notamment commenté la session parlementaire d'hier sur le mini-amendement constitutionnel.

Le leader du MMM lors d'un point de presse ce samedi 5 juillet. Il a notamment commenté la session parlementaire d'hier sur le mini-amendement constitutionnel.

Lors de son point de presse, ce samedi 5 juillet, le leader du MMM a déploré deux volets de la session parlementaire d’hier lors des débats sur le mini-amendement constitutionnel. D’abord, il a critiqué le ruling «incohérent» du speaker Razack Peeroo sur l’amendement à l’Explanatory Note proposée par Xavier Luc Duval. Le speaker, dit-il, a jugé cet amendement «futile» mais a en même temps statué qu’il était recevable. Alors que l’ancien speaker, Kailash Purryag, avait estimé que l’Explanatory Note ne faisait pas partie de la loi en question.

 

> Le speaker, Razack Peeroo, reprenant Xavier Duval sur l’amendement proposé par le PMSD.

Paul Bérenger a cependant précisé que, l'amendement à l’Explanatory Note ou amendement au Bill lui-même, dans les deux cas de figure, si Xavier Luc Duval vient de l’avant avec une telle proposition lundi, elle sera rejetée. Par Paul Bérenger mais aussi par Navin Ramgoolam, car tous deux se sont déjà concertés à ce sujet, a précisé le leader de l’opposition.

Ce dernier a cependant aussi pris le soin de souligner qu’au chapitre d’une éventuelle alliance avec le PTr, rien n’a changé. Cela, même si la rumeur se fait persistante, tandis qu’au Parlement hier, l’entente entre les deux hommes n’est pas passée inaperçue.

Hier, du reste, Paul Bérenger n’a pas hésité à soutenir le Premier ministre ou encore la Commission électorale, «attaquée» par Pravind Jugnauth. Tout en saluant l’attitude du MSM qui a accepté le mini-amendement, il a condamné le leader de ce parti pour ses attaques contre la commission électorale. Selon lui, Pravind Jugnauth a remis en cause la crédibilité du commissaire électoral et c’est «inacceptable».

Quant au PMSD, c’est «honteux» que Xavier Duval n’ait pas dit ce que compte faire son parti au sujet du mini-amendement. Revenant sur le référendum réclamé par le parti, il a conseillé aux Bleus de se référer au discours de sir Gaëtan Duval en 1982. Ce dernier avait indiqué qu’un référendum sur un tel sujet était futile, soit «une perte de temps et d’argent». Il a également trouvé «rétrograde» le fait que Xavier Duval demande un recensement sur la base des communautés.

Commentant la reprise des débats lundi, Paul Bérenger a trouvé dommage qu'une copie du Main Bill n’ait pas encore été circulée pour plus de clarté. «Il n’est pas trop tard», a-t-il néanmoins ajouté.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires