Depuis mercredi soir: un cadre mauricien porté disparu à Tana

Avec le soutien de

(Photo d’illustration de Madagascar) Un Mauricien établi à Madagascar aurait été victime d’un rapt le mercredi 2 juillet. 

A-t-il été enlevé alors qu’il rentrait chez lui vers 18 heures, le mercredi 2 juillet ? Krishna Rambojun, un Mauricien installé à Tana, n’a en tout cas pas donné signe de vie depuis. Il travaillait en tant que directeur financier de l’entreprise de distribution Ucodis.

Des sources policières malgaches refusent de s’avancer. Mais elles confirment toutefois travailler sur un cas de disparition.

À ce stade, aucune rançon n’a été demandée. Une source à Madagascar affirme à l’express que les proches de Krishna Rambojun sont restés évasifs sur la question. Les membres de la communauté mauricienne à Tana ont appelé son épouse, mais n’ont pu la joindre.  L’express a également tenté d’entrer en contact avec elle, en vain.

La diplomatie mauricienne à Madagascar a été informée de ce cas dans la journée d’hier. Gérard Lemaire était toutefois injoignable. Sollicité, le ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, a indiqué ne pas avoir été informé de ce cas.

Les Mauriciens dans la Grande île disent avoir peur car ce genre de situation arrive fréquemment. Pour rappel, Benoit Ng, qui travaillait pour le compte d’Avitech, filiale du Groupe FAIL à Madagascar, et son épouse avaient été enlevés en mai 2012. Le couple a dû fournir une rançon d’au moins Rs 4 millions. Plus récemment, soit le 23 juin, le propriétaire d’une boulangerie avait été enlevé. Il avait été relâché le même jour.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires