Rezistans ek Alternativ critique les mouvements «de salon»

Avec le soutien de

Dans un communiqué émis hier, samedi 28 juin, Rezistans ek Alternativ a invité tous les membres de l’Assemblée nationale à voter le mini-amendement de la Constitution.  

Rezistans ek Alternativ ne mâche pas ses mots. Il a vivement critiqué les mouvements et groupements qui ont émergé récemment, les qualifiant de regroupements «de salon». Dans un communiqué émis hier et cosigné par Ashok Subron et Ian Jacob, Rezistans ek Alternativ estime qu’une alternative n’est possible qu’à travers une rupture totale avec les partis traditionnels qui ne font que prôner une politique néolibérale et qui se basent sur le communautarisme pour exister.

Le communiqué revient également sur le mini-amendement de la Constitution et invite tous les membres de l’Assemblée nationale à le voter. Ce texte de loi, souligne le mouvement, est une bataille de gagnée dans la lutte pour une société et un système politique non communaux.

UNE LETTRE SERA ENVOYÉE À L’ONU

Il rappelle toutefois que ce mini-amendement ne suspend que «temporairement» l’obligation faite aux citoyens de décliner leur appartenance ethnique lorsqu’ils se portent candidats aux élections législatives. Une lettre sera envoyée à la Commission des droits de l’homme des Nations unies pour signaler que l’engagement de l’Etat ne tient, pour le moment, que pour les prochaines élections législatives.

Rezistans ek Alternativ critique la classification voulue par Rama Sithanen pour remplacer le Best Loser System. Il réclame un nouveau système électoral où le communalisme n’aura pas droit de cité. Les partis traditionnels s’étant nourris d’une telle hydre pour exister, il les invite à s’en défaire, au risque d’être jugés par l’histoire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires